Critiques Séries : Y: The Last Man. Saison 1. Episode 1. The Day Before.

Critiques Séries : Y: The Last Man. Saison 1. Episode 1. The Day Before.

Y: The Last Man // Saison 1. Episode 1. The Day Before.

 

Le genre post-apocalyptique n’est pas nouveau et de nombreuses séries ont tenté des concepts différents (The Walking Dead et ses spin-off, Snowpiercer, The Stand, The Last Man on Earth, etc.) mais malgré le nombre infini de séries du genre Y: The Last Man apparaît comme une série réellement originale. Adaptée d’une série de comics des années 2000, Y: The Last Man nous introduit son histoire au travers du « jour d’avant ». Si le cold-open nous présente Yorick seul au monde dans la rue, rapidement nous revenons à un monde plus commun pour nous afin de nous raconter comment tout cela est arrivé. Cet épisode prend le temps de présenter les personnages féminins que l’on suivra par la suite mais également son héros, seul homme encore vivant sur Terre. Une fois la première partie de l’épisode passée, celui-ci commence à dépeindre son apocalypse : un cheval seul apeuré, des milliers de rats grouillants dans les rues de la ville, etc. En établissant ce genre de séquences terrifiantes, Y: The Last Man parvient à accrocher encore plus son spectateur.

 

Une épidémie mystérieuse a décimé toute la population mâle de la Terre ! Toute sauf un jeune homme, appelé Yorick Brown, et son singe, Esperluette. Pourchassés par des groupements de femmes aux intérêts divers, Yorick et Esperluette partent sur les routes dévastées des États-Unis, sous la protection de la mystérieuse et mortelle Agent 355.

 

La question à la fin de cet épisode est de savoir pourquoi Yorick n’est pas mort avec les 4 autres milliards d’homme de la planète ? Bien entendu Y: The Last Man ne compte pas répondre à cette question aussi rapidement et je suppose qu’il y aura de belles surprises par la suite mais l’apocalypse telle qu’elle est mise en scène ici me plaît. Cela change des séries qui ont déjà utilisé ce genre d’aventures et raconté avec intelligence. Avant que tout ne parte réellement en sucette dans le monde de Y: The Last Man, aucun personnage de la série ne semble réellement heureux. Tout le monde a ses propres névroses, ses propres problèmes et semble dans l’incapacité de s’en sortir. Et la créatrice et scénariste de Y: The Last Man trouve un bel équilibre entre les dialogues qu’elle nous offre et quelque chose de plus fort sur l’évolution et l’introduction des personnages. La tension s’installe au fur et à mesure (et visuellement c’est soigné) et l’introduction des personnages donne envie de les voir évoluer par la suite.

 

Note : 8/10. En bref, une introduction réussie à un univers plein de promesses.

Disponible le 22 septembre 2021 sur Disney+ Star

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article