Critiques Séries : Y: The Last Man. Saison 1. Episode 2. Would The World Be Kind.

Critiques Séries : Y: The Last Man. Saison 1. Episode 2. Would The World Be Kind.

Y: The Last Man // Saison 1. Episode 2. Would The World Be Kind.

 

Après la mort de tous les hommes sauf Yorick, les femmes doivent s’organiser. Les femmes sont en charge de tout : Jennifer Brown est devenue Présidente (en suivant le principe de la hiérarchie politique américaine), les femmes militaires tentent de maintenir l’ordre et les scientifiques femmes tentent de remettre le courant. Il reste cependant une question : si les femmes sont les seules personnes encore en vie, est-ce qu’il est important de parler de femmes ? Il n’y a plus besoin de parler d’hommes et de femmes maintenant que ces dernières sont seules au monde. Le but de ce second épisode est clairement dessiner le nouveau monde que l’on va suivre par la suite et la famille Brown pourrait bien être la clé de tout. L’épisode permet aussi de parler de la tragédie en tant que tel et la confusion qui règne. Le fait que l’on reprenne l’histoire rapidement après la fin de l’épisode précédent permet de ne pas perdre le fil introduit précédemment et de s’attacher tout de suite aux personnages.

 

Jennifer et son équipe de conseillère fait de mieux qu’elles peuvent afin de maintenir ce qui reste du monde mais les choses ne vont pas vraiment dans le bon sens. La paranoïa s’installe suite à la pandémie, les gens ont faim, souffrent d’avoir perdu un être cher et ont besoin d’aide. Dans toutes les industries principalement dominées par les hommes, les femmes vont devoir faire preuve d’intelligence. Les survivants vont-ils pouvoir remettre l’électricité en route et faire en sorte qu’elle reste en route ? Peuvent-elles éviter une guerre nucléaire ? Quelle relation les américains ont encore avec le reste du monde ? Y: The Last Man est une série ambitieuse mais délie petit à petit son récit afin de s’imprégner de tout ce qui se passe.  Visuellement c’est assez étonnant et même l’une de ses forces. Il y a de l’ambition visuelle mais aussi narrative afin de ne pas faillir au matériel d’origine.

 

Pourquoi Yorick est toujours en vie ? C’est la grande question de la série et les retrouvailles avec sa mère Jennifer à la fin de l’épisode rendent le moment aussi étrange qu’émouvant. Si tout le monde semblait malheureux avant l’évènement, après c’est encore pire. La scène la plus perturbante est probablement celle de Sarah/Agent 355 qui retrouve ses collègues tous décédés et qu’elle va toucher un à un. C’est une scène mélancolique et assez intimiste qui colle parfaitement au reste de la série. Y: The Last Man cherche l’émotion et le fait de façon intelligence. A New York, Hero et Yorick ne se sont pas encore croisés alors que Hero se sent toujours coupable d’avoir tué Mike. Sa façon de gérer ce deuil et ce choc donne là aussi une pertinence supplémentaire au récit. Je me demande maintenant où est Beth. Après tout Yorick la cherche et il n’y a aucun signe d’elle. Je serais surpris qu’elle soit morte et que le personnage soit désormais derrière nous. Il sera intéressant de voir ce que la suite nous propose à ce sujet.

 

Note : 8/10. En bref, Y: The Last Man continue de dérouler son récit avec intelligence et soin.

Disponible sur Disney+ Star

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article