Leverage: Redemption (Saison 1, épisodes 1 à 8) : nouveaux braquages pour un retour réussi

Leverage: Redemption (Saison 1, épisodes 1 à 8) : nouveaux braquages pour un retour réussi

La force de Leverage: Redemption tient en son équipe. Rapidement on retrouve tous ces personnages que l’on a pu voir dans Leverage et la dynamique entre les acteurs est parfaite. Bien entendu, pour apprécier Leverage: Redemption il faut encore avoir apprécier Leverage mais la série originale était un plaisir à chaque épisode. C’était amusant, les personnages attachants et les affaires de la semaine globalement bourrée d’énergie. Cette réécriture du mythe de Robin des Bois était une excellente idée et l’idée de faire revenir la série tout en apportant un nouveau personnage : Harry Wilson sous les traits de Noah Wyle. Ce dernier vient remplacer le vide laissé par l’absence de Timothy Hutton qui n’a pas voulu reprendre son rôle. Le premier épisode installe rapidement ce personnage et l’énergie de l’acteur s’intègre parfaitement au reste du casting ce qui donne l’impression qu’il est là depuis la série originale.

 

Des escrocs professionnels, anciens associés, se retrouvent plus que jamais déterminés à dépouiller les criminels les plus riches et les grands patrons corrompus. Sophie Devereaux est une arnaqueuse-caméléon qui n'a pas son pareil pour endosser de multiples identités ; Parker est experte en cambriolage ; Eliot Spencer est un spécialiste en combat et Alec Hardison un hacker de haut vol.

 

Tout au long de la saison, Leverage: Redemption ressemble à Leverage et en même temps semble être une série totalement différente. Bien que regarder la série originale avant de se plonger dans Leverage: Redemption est une bonne idée, cette nouvelle série permet de développer les personnages même si vous ne les avez pas déjà rencontré auparavant. En tant que série intéressée par ses personnages plus que par les affaires de la semaine, on peut rapidement se retrouver en chacun d’eux et apprécier leurs faits et gestes. L’humour et la légèreté des dialogues m’a toujours fasciné et continue de le faire ici. En gardant le même jeu que dans la série originale, Leverage: Redemption permet aux anciens de renouer avec ce que l’on a déjà connu d’eux.

 

Parmi toutes les séries qui reviennent d’entre les morts ces dernières années, Leverage: Redemption est probablement l’une des plus méritantes (notamment car je n’avais pas compris son annulation). Il n’y a pas besoin de trop réfléchir au contenu des affaires afin de se laisser prendre par les personnages et leurs différentes énergies. C’est réconfortant et chaque épisode est toujours un plaisir. Plutôt que de me jeter sur l’intégralité de ces huit épisodes j’ai préféré les déguster afin d’en profiter le maximum. Les sensations que pouvaient procurer la série originale sont toujours présentes ici et c’est justement pour ça que j’apprécie énormément Leverage: Redemption. La saison 1 de Leverage: Redemption ajoute aussi une vraie critique et satire de la société actuelle en s’inspirant d’affaires connues et récentes pour ses petites aventures épisodiques. Je dois avouer que l’idée de mettre à jour la série tout en conservant son enrobage est ce qui pouvait lui arriver de mieux.

 

Ce ne serait pas Leverage sans quelques casses créatifs comme la tentative de vol tout un appartement dans « The Tower Job » ou encore l’histoire des agents immobiliers qui vont convaincre une femme que sa maison est hantée dans « The Paranormal Hactivity Job ». Les cas de la semaine sont variés et le plaisir de retrouver tout ce monde là est intact. Leverage: Redemption n’est pas une série de qualité comme certains pourraient la décrire par leurs standards mais elle fait tellement de bien à voir que l’on ne peut que lui donner sa chance au moins une fois dans sa vie.

 

Note : 7/10. En bref, retour réussi pour Leverage.

Diffusée sur IMDBtv aux Etats-Unis. Prochainement sur Amazon Prime Video en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article