One Chicago - Chicago Med (Saison 7, épisode 2), Chicago Fire (Saison 10, épisode 2) & Chicago P.D. (Saison 9, épisode 2)

One Chicago - Chicago Med (Saison 7, épisode 2), Chicago Fire (Saison 10, épisode 2) & Chicago P.D. (Saison 9, épisode 2)

Chicago Med // Saison 7. Episode 2. To Bean In, Or To Let Go.

 

Ce que j’apprécie avec Chicago Med c’est la capacité que la série a à changer un peu la dynamique de ses personnages dans le but de développer un point de vue plus engagé. Un peu comme d’autres séries de Dick Wolf qui critiquent la justice américaine, Chicago Med décide de s’en prendre au système de santé américain : le manque de lits, les médecins qui font tout pour enchaîner les patients et les garder le moins longtemps à l’hôpital et la politique qui interfère parfois avec les soins apportés aux patients. Si la série brosse assez bien le portrait du système de santé américain, elle délivre ici l’une de ses meilleures intrigues depuis des saisons. Ce que j’ai toujours apprécié dans les séries de Dick Wolf c’est que ce n’est pas ici une occasion de faire la morale au système, simplement de laisser le téléspectateur juger ce qu’il voit à sa façon.

 

Will, Scott et Vanessa vont tous avoir des problèmes liés à leurs patients. Le fait que tout tourne autour du sujet permet de créer plusieurs points de vue différents. Ce n’est pas la première fois non plus que Chicago Med parle des essais cliniques. L’an dernier on avait déjà eu droit à une intrigue du genre qui a conduit au départ de Natalie car elle avait volé les médicaments pour tenter de sauver sa mère. Will est quelqu’un qui veut sauver des vies et sa façon d’évoluer au fil des années me plait bien plus que le reste des personnages. Ce que la COVID-19 a révélé au monde c’est que l’hôpital est en ruine. Que cela soit ici en France ou bien aux Etats-Unis, les lits ont manqué. Chicago Med parle de ce manque de moyens et de lits qui prouve à quel point il y a quelque chose qui doit être fait. La place d’Archer dans cette aventure était une bonne chose. Les dialogues de cet épisode sont bien mieux gérés que beaucoup d’autres épisodes du genre.

 

Si la formule de Chicago Med reste assez classique dans son ensemble, elle trouve toujours quelque chose d’intéressant à raconter autour de ses personnages et de son univers. C’est pour cela que la série fonctionne. Au delà du fait qu’il y a un côté procédural avec des cas de la semaine, j’aime bien quand la série prend chacun de ses cas afin de discuter d’un sujet qui les mêlent tous. C’est la meilleure façon d’utiliser le genre.

 

Note : 6/10. En bref, grâce à un commentaire sur le système de santé américain, Chicago Med discute de sujets problématiques sans pour autant faire la morale.

 

One Chicago - Chicago Med (Saison 7, épisode 2), Chicago Fire (Saison 10, épisode 2) & Chicago P.D. (Saison 9, épisode 2)

Chicago Fire // Saison 10. Episode 2. Head Count.

 

Nos pompiers préférés n’ont vraiment pas le temps de respirer mais l’une des intrigues les plus fascinantes de ce début de saison c’est probablement Cruz. Ce dernier est toujours en plein stress post-traumatique et je dois avouer qu’à la fois l’acteur et les scénaristes gèrent cette intrigue avec intelligence. Tout est fait de façon à ce que l’on ressente la même chose que le personnage. Chicago Fire n’a pas donné énormément d’intrigues importantes à Cruz depuis dix ans alors si l’on pouvait profiter un peu plus de ce personnage que des amourettes ennuyeuses de Casey je vote pour.

 

Par ailleurs, je n’aurais jamais pensé que Griffin Darden, le fils du pompiers Andy Darden, puisse débarquer comme ça à la caserne. Le retour de Griffin est une assez (bonne) surprise qui permet de revenir sur le passé de la série. Après tout cela fait huit saisons qu’il n’y a plus Darden. Je ne sais pas trop ce que cela veut dire mais je suppose que Chicago Fire va pouvoir renouer avec le passé tout en créant de nouvelles intrigues originales. Andy Darden est tout de même décédé au début du pilote de la série. Cela fait dix ans que Chicago Fire existe alors un retour sur le premier pompier décédé de la série est une bonne chose. C’est une occasion pour boucler la boucle. Griffin avait vécu avec Casey temporairement dans la saison 2. Toute l’histoire avec Heather et son accident imbibé d’alcool n’était pas la meilleure des intrigues mais si la série fait revenir Griffin c’est qu’il y a une bonne raison.

 

En tout cas si cela peut permettre à Casey d’avoir une intrigue qui n’a rien à voir avec ses romances pompeuses moi je suis pour aussi. Dans son ensemble, cet épisode a son lot d’interventions assez sympathiques. Chicago Fire gère assez bien le rythme de ce début de saison ce qui est plutôt rassurant compte tenu de la qualité parfois douteuse de la saison précédente. Hermann aussi a droit à une place plus importante. Mine de rien, Chicago Fire a peut-être enfin pris conscience que certains de ses personnages étaient trop au second plan alors qu’ils sont là depuis le début.

 

Note : 5.5/10. En bref, Chicago Fire continue sur sa lancée.

 

One Chicago - Chicago Med (Saison 7, épisode 2), Chicago Fire (Saison 10, épisode 2) & Chicago P.D. (Saison 9, épisode 2)

Chicago P.D // Saison 9. Episode 2. Rage.

 

Après ce qui s’est passé à l’issue de la saison 8 et les conséquences dans l’épisode précédent, Chicago P.D continue sur une bonne lancée. Burgess est un personnage pour lequel j’ai toujours eu beaucoup d’affection et cet épisode lui est clairement dédié. Elle a eu du mal à essayer de se remettre au travail avec Ruzek, Voight et Trudy s’inquiétant pour elle. Cet épisode m’a beaucoup rappelé Law & Order SVU. Je ne sais pas pourquoi mais il m’a donné l’impression d’être écrit par les scénaristes de la série avec la plus grande longévité sur le petit écran (24 saisons). Burgess est dans « Rage » la clé pour capturer ou tuer un serial violeur et agresseur. Tout ce qui se passe autour de cette affaire est ce que cet épisode fait de mieux. C’est violent et dans ce sens là on retrouve beaucoup de SVU dans cet épisode mais avec l’ambiance et les personnages de Chicago P.D;

 

Le mélange s’avère efficace alors que l’on n’a jamais le temps de s’ennuyer. La façon dont Chicago P.D parle souvent de sujets de société forts est là encore plus intéressante. Parler des violences faites aux femmes est parfait et Burgess était le personnage parfait à mettre en scène dans ce genre de situations. Il faut bien avouer que Marina Squerciati est parfaite. Après ce qu’elle a vécu, Burgess peut se demander de façon légitime si elle peut reprendre le terrain ou non. Dans son histoire avec Ruzek, Chicago P.D continue de développer là aussi les personnages et leurs relations de façon intelligente. Tous les personnages de Chicago P.D forment une vraie famille et que cela soit dans leur vie professionnelle ou personnelle, ils ont tous liés. « Rage » symbolise parfaitement tout ce que l’on a envie d’attendre de cette petite famille de flics.

 

Chicago P.D lance quelques pistes pour la suite de la saison, que cela soit autour de Burgess ou des autres. Cela a le mérite d’être suffisamment rythmé dans cet épisode pour donner envie d’en voir beaucoup plus rapidement. Il faudra cependant que les scénaristes musclent un peu plus le côté feuilletonnant qui est encore trop en arrière plan. Si les cas sont tous aussi intéressants cette année que l’affaire de cet épisode je vote pour mais sinon, les personnages doivent prendre plus de place.

 

Note : 6/10. En bref, une affaire forte et violente qui n’est pas sans faire écho à SVU…

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article