Critique Ciné : Médecin de Nuit (2021)

Critique Ciné : Médecin de Nuit (2021)

Médecin de Nuit // De Elie Wajeman. Avec Vincent Macaigne, Sara Giraudeau et Pio Marmai.

 

Elie Wajeman (Le Bureau des Légendes) nous plonge dans Médecin de Nuit comme dans un polar sombre. Il s’approprie le problème de l’addiction aux opiacés à Paris afin de raconter le destin d’un médecin de nuit, entrainé par son cousin pharmacien dans un trafic de fausses ordonnances. Elie Wajeman nous offre une sorte de randonnée dans les rues d’un Paris loin des cartes postales en pleine nuit. C’est poisseux, sale et lugubre. Sa maîtrise du visuel permet à Médecin de Nuit de nous imprégner réellement de ce qu’il veut nous raconter. C’est brutal et l’histoire qui nous est contée l’est tout autant. On peut aussi saluer le réalisateur pour la façon dont il a su diriger son casting dans des rôles presque à contre-emploi. Vincent Macaigne est taciturne comme une sorte de Mathieu Kassovitz des médecins de Paris. Il fait très brut et en même temps l’acteur apporte sa sensibilité légendaire qui fait de lui un acteur remarquable. Pio Marmai n’est pas en reste, loin des rôles qu’il a pour habitude d’incarner rendant sa prestation ici plus incisive et percutante.

 

Mikaël est médecin de nuit. Il soigne des patients de quartiers difficiles, mais aussi ceux que personne ne veut voir : les toxicomanes. Tiraillé entre sa femme et sa maîtresse, entraîné par son cousin pharmacien dans un dangereux trafic de fausses ordonnances de Subutex, sa vie est un chaos. Mikaël n’a plus le choix : cette nuit, il doit reprendre son destin en main.

 

Le casting de Médecin de Nuit est donc au sommet de son jeu. Chacun apporte quelque chose de brutal dans ce Paris que l’on ne voit pas souvent au cinéma. Il faut reconnaître que l’utilisation de Paris est ici parfaite, lesté de la misère du monde alors que notre médecin de nuit, Mikaël, semble épuisé. Macaigne impressionne et aurait probablement mérité plus de reconnaissance pour sa prestation tant le changement de registre ici lui va comme un gant. Là où Médecin de Nuit blesse c’est plutôt dans son récit qui erre un peu trop par moment dans les rues et finit par ne pas raconter énormément de choses. On ne s’attache pas vraiment aux personnages et on pourra repasser pour l’originalité du récit. Celui-ci manque d’inspiration par moment ce qui rend le final bien trop prévisible pour un polar. Médecin de Nuit reste donc un joli film, maîtrisé visuellement et réussi par son casting mais qui pêche par un manque d’idées dans sa propre narration.

 

Note : 6/10. En bref, un Paris poisseux et lugubre incarné par un Vincent Macaigne monstrueux ne sauvent pas toujours ce polar prévisible.

Sorti le 16 juin 2021 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article