Critique Ciné : The Deep House (2021)

Critique Ciné : The Deep House (2021)

The Deep House // De Alexandre Bustillo et Julien Maury. Avec Camille Rowe, James Jagger et Eric Savin.

 

Si vous pensiez avoir fait le tour des récits de maisons hantés, The Deep House va vous donner tord. La prouesse de The Deep House c’est qu’il a été réalisé sans effets spéciaux à six mètres de profondeur. Alors que le film n’était jamais sorti dans mes cinémas en juin, j’avais raté cette opportunité intéressante que de plonger dans l’eau et de vivre un récit de maison hanté. The Deep House est un film d’horreur hybride, mélangeant le récit classique de la maison hanté avec du found footage et une immersion sous l’eau qui pourrait rappeler des films comme 12 Feet Deep ou 47 Meters Down et j’en passe. Cependant, malgré toute la prouesse technique du film et une mise en scène sobre et soignée, The Deep House échoue à créer quelque chose de réellement surprendre. Disons que le climax est expédié en quelques secondes à la fin du film après que l’on ait passé le reste du temps à construire l’univers terrifiant. Le found footage a beau avoir ses détracteurs, il n’en reste pas moins une alliance parfaite pour une immersion sous l’eau.

 

Un jeune couple américain spécialisé dans l'urbex (exploration urbaine) décide d’aller explorer une maison réputée hantée qui a été ensevelie sous un lac artificiel. Mais celle-ci semble se refermer sur eux et le couple se retrouve prisonnier de cet endroit chargé des plus sombres histoires…

 

Une fois le prologue pas franchement intéressant passé, The Deep House nous plonge dans l’eau et c’est à ce moment là que le film commence à prendre réellement vie. Cet urbex sous l’eau aurait cependant pu être beaucoup plus intéressant. Si le duo de réalisateur avait brillé avec A l’intérieur (2007), The Deep House a beau tenter un concept original, celui-ci ne fonctionne pas totalement. Le travail sur les décors sous l’eau n’est pas très réussi. On se retrouve avec un lieu sous l’eau et pourtant aux décors intacts (en dehors d’un piano). Le chandelier qui flotte, la poupée de chiffon, etc tout cela ne fonctionne pas à l’écran alors le côté oppressant de la maison dont on ne peut plus ressortir est intéressant. Il y a un côté angoissant par moment dû à l’aspect claustrophobe. On est sous l’eau avec des bouteilles et l’oxygène qui diminue au fil des minutes. Si The Deep House reste une jolie idée et pleine de trouvailles visuelles, cela manque tout de même d’une fin réussie tant celle-ci est bâclée et d’un casting un peu plus intéressant pour créer de l’émotion. L’histoire, bien trop linéaire, ne permet pas d’être surpris par son déroulement, rendant ainsi le tout prévisible.

 

Note : 4.5/10. En bref, une prouesse cinématographique qui échoue à créer un climax digne de ce nom et une histoire plus surprenante et terrifiante.

Sorti le 30 juin 2021 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article