Critique Ciné : The Guilty (2021, Netflix)

Critique Ciné : The Guilty (2021, Netflix)

The Guilty // De Antoine Fuqua. Avec Jake Gyllenhaal, Christina Vidal et Eli Goree.

 

L’inspecteur de police qui répond aux appels du 9-1-1 et qui doit sauver la vie de quelqu’un en danger ce n’est pas nouveau. D’autant plus que The Guilty est avant tout le remake de Den Skyldige de Gustav Möller. Ce genre de film se repose sur les voix et ce que l’on entend. C’est une mécanique assez intéressante qui se repose sur l’ambiance à huis clos du centre d’appels d’urgence. On ne retrouve pas l’originalité du film danois alors que The Guilty tient plus du côté de The Call (2013), le film avec Halle Berry. Antoine Fuqua cherche à nous plonger dans l’horreur que vit tout ce monde, des personnages au bout du fil à celui incarné par Jake Gyllenhaal. Le problème de The Guilty c’est qu’il ne cherche pas à réellement surprendre son spectateur. C’est efficace par moment grâce à l’ambiance que le récit créé mais en dehors de tout ça, on se retrouve avec un huis clos qui a du mal à surprendre. La personnalité de notre héros se repose sur son ex femme, sa fille, etc et quelques excès de colère. On a finalement envie de plus apprendre de lui que de ce qui se passe au bout du fil.

 

Relégué au centre d'appels d'urgence, un inspecteur de police tente de sauver une interlocutrice au fil d'une rude journée riche en révélations et règlements de compte.

 

Antoine Fuqua (Equalizer, Training Day) nous offre donc avec The Guilty un film un brin moins énervé que ce qu’il aime faire habituellement. Il n’y a aucune fulgurance de mise en scène à attendre d’un tel film et c’est bien dommage. Le réalisateur tente de donner de l’envergure aux excès de colère du héros afin de nous rapprocher un peu plus de sa présence mais en vain. Là où le film danois original était fort, ce remake américain reprend le précepte de départ et en change complètement la suite. On perd donc en intensité et le twist final n’est pas vraiment original. Je dirais même qu’il est plus que prévisible. The Guilty fonctionne pourtant par moment mais jamais dans son intégralité. Jake Gyllenhaal tente de faire de son mieux au fond de sa chaise mais l’intensité des conversations téléphoniques n’est jamais celle qu’elle devrait être. Si a certains moments on est happés, à d’autres on décolle complètement. La faute notamment à des dialogues clés du film qui sont rapidement expédiés pour passer à la suite tout aussi rapidement.

 

Note : 4.5/10. En bref, le manque de travail sur la psychologie du héros et l’ajout d’éléments perturbateurs inutiles (Los Angeles en feu) n’apportent pas grand chose de neuf à un récit prévisible qui se repose sur les épaules de Jake Gyllenhaal.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article