Critiques Séries : Impeachment: American Crime Story. Saison 3. Episode 5.

Critiques Séries : Impeachment: American Crime Story. Saison 3. Episode 5.

Impeachment: American Crime Story // Saison 3. Episode 5. Do You Hear What I Hear?

 

Plus Impeachment: American Crime Story avance et plus la série devient intéressante. Au départ on sentait le côté un brin brouillon tant les scénaristes ne maîtrisaient pas tout mais plus le récit évolue et plus il évolue dans la bonne direction. C’est l’hiver et la magie de Noël opère donc dans une aventure qui vaut le détour. Impeachment: American Crime Story parvient enfin à mettre toutes les intrigues de la saison au coeur de l’histoire et je trouve ça assez rassurant dans son ensemble. C’est probablement le premier épisode de Impeachment: American Crime Story qui a un vrai sens du rythme. Si j’ai adoré le précédent pour son utilisation du téléphone comme moyen de dérouler le récit, j’ai encore plus apprécié « Do You Hear What I Hear? » grâce à son côté film d’espionnage. Tout tourne désormais autour de Linda Tripp et la prestation de Sarah Paulson est brillante de bout en bout. Rien que pour cet épisode elle mérite déjà l’Emmy du meilleur second rôle féminin dans une mini-série. En plus d’être méconnaissable, elle délivre le personnage de Linda Tripp avec un tel aplomb que j’en viens à oublier l’actrice.

 

La peur est papable tout au long de cet épisode et la façon dont Linda se protège en plus de vouloir faire éclater un scandale au grand jour. Si l’affaire Paula Jones prend de plus en plus de place, le reste se met en place plus rapidement que je n’aurais pu l’imaginer. Certaines scènes de cet épisode sont dignes des grands films d’espionnage. Notamment lorsque Linda et Monica partagent un déjeuner. Toute cette histoire de micro est tellement bien ficelée que le rythme de la série ne fait que grandir. Impeachment: American Crime Story est bien plus l’histoire de Linda Tripp et de son implication dans l’affaire Monica Lewinsky que sur cette dernière. Linda joue un rôle essentiel depuis le premier épisode et Monica n’est finalement qu’un pion sur un échiquier que l’on trimbale de case en case afin de s’en servir. J’ai envie de croire que la suite sera encore plus palpitante car c’est le premier épisode excitant (sur cinq !) que l’on a eu pour le moment.

 

J’aime bien aussi les références à la pop culture qui sont faites dans Impeachment: American Crime Story. C’est un truc auquel le Ryan Murphy-verse est très attaché et voir Tripp regarde Les Voyages de Gulliver est mignon. Mais l’élément le plus fort culturellement parlant est probablement cette image d’une chaîne d’info qui révèle la relation entre Diana et Dodi Al-Fayed. Je ne savais pas que c’était aussi vieux que ça (et à la fois si récent). Et dans cet épisode, Monica regarde Ally McBeal (ce qui vient une fois de plus me rappeler à quel point cette série me manque). Impeachment: American Crime Story s’amuse et en plus de ça délivre du dialogue soigné (mais pas surchargé) afin de faire avancer (enfin) le récit. Il était temps !

 

Note : 9/10. En bref, un épisode à couper le souffle où Sarah Paulson mérite déjà une récompense pour sa prestation dans la peau de Linda Tripp.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article