Critiques Séries : Our Kind of People. Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : Our Kind of People. Saison 1. Episode 4.

Our Kind of People // Saison 1. Episode 4. Crabs in a Gold Plated Barrel.

 

Ce que je trouve dommage avec Our Kind of People c’est le fait que la série n’arrive pas à être consistante. L’épisode précédent racontait beaucoup de choses mais pas de la meilleure des façons et cet épisode trouve un meilleur équilibre entre les personnages et les intrigues. Après la fin de l’épisode précédent, Angela doit maintenant gérer les tabloïds qui veulent en savoir plus. Maintenant que Angela est officiellement dans la famille, elle se retrouve dans une situation où tout le monde veut savoir ce qu’elle ressent. Si l’aspect people est un peu simpliste, cela permet de faire enfin évoluer Our Kind of People. Après tout on avait passé trois épisodes sur le sujet que l’on connaissait déjà, avec cette révélation au public la série peut enfin aller de l’avant. Tout ce qui attrait au business et l’ouverture du magasin n’est pas vraiment la partie que je préfère dans la série. Je me demande si FOX n’a pas cherché avec Our Kind of People à avoir son propre Dynastie (sans que cela soit au niveau de la série).

 

Il y a tous les ingrédients du genre et bien que cela puisse parfois être sympathique, les critiques et les gros sous ne parviennent pas à apporter grand chose au récit. Je ne comprends pas pourquoi les séries de ce genre n’arrivent pas à être à la hauteur de ce que l’on pouvait voir dans les années 2000 (Dirty Sexy Money par exemple qui est le meilleur exemple d’une réussite du genre). L’histoire de Nikki et Taylor est plutôt attachante même si tout ce qui attrait de près ou de loin à Nikki depuis l’épisode précédent manque d’originalité. Cet épisode permet d’apporter à ces deux personnages quelque chose de plus mignon et donc de plus attachant. Les défauts de Our Kind of People peuvent se corriger et à certains moments je dois avouer que c’est plutôt amusant. La force de Our Kind of People tient en son casting. Ils apportent tous quelque chose. Certes Yaya DaCosta est ce qu’il y a de mieux dans la série et cet épisode permet encore une fois à Angela de briller plus que les autres.

 

Mais les relations grandissent et c’est sur ça que Our Kind of People doit se concentrer. Les négociations et coup de couteau dans le dos ne sont pas un terrain que la série maîtrise. Alors que les personnages et les relations si. Je ne connais pas le libre de Lawrence Otis Graham dont Our Kind of People est adaptée mais je dois avouer que plus je regarde la série et plus je suis curieux d’en découvrir plus.

 

Note : 6/10. En bref, Our Kind of People parvient à développer ses personnages et leurs relations, donnant un peu plus au téléspectateur l’envie de poursuivre l’aventure.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article