Control Z (Saison 2, 8 épisodes) : qui pour venger Luis ?

Control Z (Saison 2, 8 épisodes) : qui pour venger Luis ?

La première saison de Control Z était un petit plaisir coupable amusant. La saison 2 transforme la série en grand vol plané de tout et n’importe quoi. L’intrigue est pourtant assez bien menée pour donner envie d’enchaîner les épisodes mais rien n’est véritablement cohérent ou donne l’impression que le récit l’est. A la fin de la saison 1, le cliffhanger nous laissait sur la mort de Luis et Javi était grièvement blessé par balles. Une fois Javi de nouveau d’attaque, une nouvelle menace plane au dessus de nos étudiants. Le hacker de la saison 1 permettait de donner un rythme intéressant à l’histoire. Cela me rappelait d’ailleurs beaucoup Stalk (Francetv Slash). Désormais, la saison 2 se concentrer sur un mystérieux personnage qui veut venger la mort de Luis en s’en prenant à tous les lycéens. Si cette intrigue reste en filigrane tout au long de la saison, Control Z continue aussi de développer les relations entre les personnages, aussi compliquées peuvent-elles être sur le papier et simplistes à l’écran : amour, prostitution, dettes, bagarre, etc. Tous les sujets que l’on peut attendre d’une série avec un mystère se déroulant dans un lycée sont là.

 

Malgré ses défauts dans la cohérence du scénario, Control Z a le mérite d’être comme beaucoup de séries mexicaines (Qui a tué Sara?, etc.) et donc de garder un rythme invraisemblable et donc de faire de la saison entière une saison qui se laisse regarder entre deux séances de repassage. Car malgré son côté série pour ados, Control Z a tout de la série pour séduire un public plus large et notamment celui de la fameuse femme de moins de 50 ans responsable des achats. La saison garde tous les ingrédients qui avaient pu faire le succès de la première saison en accentuant tout un tas de détails. Le fait que ce soit des ados ne permet pas toujours de faire tout ce que l’on veut. De facto, Control Z devient étrange. Je pense à ces deux pauvres lycéens enterrés vivants pendant que Sofia et Javi vont les chercher. Pourquoi n’appellent-ils pas la police ? Surtout qu’aucune menace de ne pas le faire n’a été prononcé une seule fois.

 

La police dans Control Z c’est les ados. Il n’y a pas l’ombre d’un flic à l’horizon et ils doivent se débrouiller tout seul. La police fait-elle grève ? Il y a un mort, des blessés, des agressions, mais la police ne fait rien. Elle est probablement dans une autre dimension en train de combattre des êtres surnaturels. Si l’on ne s’attarde pas trop sur la crédibilité du récit, Control Z s’avère être assez palpitante pour se laisser suivre sans déplaisir. Les épisodes s’enchaînent et les intrigues aussi à une vitesse folle. On n’a pas le temps de s’ennuyer même si j’ai préféré l’histoire du hacker que celle du personnage avec un esprit vengeur de cette saison 2. Avec un nouveau mort à la fin de la saison, on peut déjà imaginer qu’une saison 3 reprendra le récit où on l’a laissé afin d’enquêter sur de nouveau cadavre. Le casting est plus que correct mais les personnalités de chacun apportent toutes quelques chose à l’histoire. Cela permet clairement de faire des personnages une vraie force.

 

Note : 4.5/10. En bref, un plaisir coupable qui part dans tous les sens mais qui ne laisse jamais retomber le soufflé.

Disponible sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article