Critique Ciné : Last Night in Soho (2021)

Critique Ciné : Last Night in Soho (2021)

Last Night in Soho // De Edgar Wright. Avec Thomasin McKenzie, Anya Taylor-Joy et Rita Tushingham.

 

Last Night in Soho est un film étrange qui a de belles qualités mais aussi de grands défauts. La grâce d’Anya Taylor-Joy est probablement ce qu’il y a de plus séduisant dans Last Night in Soho alors que le reste du film met par moment du temps à décoller. L’exposition est longue, parfois même trop longue et la rivalité montée dans le récit donne l’impression de voir une série pour adolescentes. Là où je m’attendais à quelques frissons, on se retrouve avec un film qui a du mal à créer un environnement séduisant. On est alors plongés dans le Soho des années 60. Là où le twist final aurait dû être impressionnant, il s’avère presque anti-climax. C’était assez prévisible comme révélation et cela est amené de façon poussive. Edgar Wright a beau être quelqu’un qui a des qualités (j’avais adoré Baby Driver), Last Night in Soho n’est pas ce à quoi je m’attendais. Anya Taylor-Joy a cependant quelque chose de solaire et depuis sa prestation dans Le Jeu de la Dame, on sent qu’elle a un joli avenir au cinéma. Mais Last Night in Soho n’est pas son meilleur choix.

 

LAST NIGHT IN SOHO met en scène l’histoire d’une jeune femme passionnée de mode et de design qui parvient mystérieusement à retourner dans les années 60 où elle rencontre son idole, une éblouissante jeune star montante. Mais le Londres des années 60 n’est pas ce qu’il parait, et le temps semble se désagréger entrainant de sombres répercussions.

 

Last Night in Soho mélange donc l’univers fantastique du voyage dans le temps avec une affaire de meurtre. On nous compare deux époques et notamment sur la vision et la place de la femme. Si ce sous texte n’a rien de très original c’est parce que nous sommes dans un monde post-#MeToo et que cela a déjà été éculé par le cinéma et le monde des séries. Le scénario perd alors un peu pied par moment, cherchant à entourer l’héroïne de sa propre folie mais sans parvenir à réellement surprendre. Il n’y a rien qui fait vraiment peur dans Last Night in Soho là où justement le film aurait pu créer ce sentiment là. C’est donc un film paradoxal, mélangeant des images et des genres sans qu’il n’y ait vraiment de saveur à la fin. Une fois que le film tire sur le giallo, c’est assez médiocre et pas toujours égal. Dommage car Last Night in Soho avait réellement du potentiel pour tirer son épingle du jeu avec le point de départ de son récit.

 

Note : 4/10. En bref, Last Night in Soho est un film qui sature très vite et n’offre au final rien de neuf sous le soleil.

Sorti le 27 octobre 2021 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article