Critiques Séries : 4400. Saison 1. Episode 6.

Critiques Séries : 4400. Saison 1. Episode 6.

4400 // Saison 1. Episode 6. If You Love Something.

 

Les 4400 ont beau être dehors, leurs aventures sont aussi passionnantes qu’un épisode d’une mauvaise série pour ados. J’ai eu l’impression durant cet épisode que les personnages avaient abandonné totalement l’évolution d’une histoire fantastique. Dans cet épisode, Hayden demande l’aide de LaDonna, Andre et Mariah afin de sauver Mildred et Noah du Ypsi Medical Facility. Si la série commence à dévoiler un peu plus des pouvoirs des personnages et que le gouvernement veut les contrôler, j’ai comme l’impression que 4400 n’a pas réussi à utiliser les personnages d’une façon plus intéressante en les sortant de cet hôtel où ils étaient parqués pendant 5 épisodes. « If You Love Something » est un épisode un épisode étrange, qui n’a pas de grand intérêt narratif dans l’évolution de la saison et joue alors un rôle transitoire ennuyeux.

 

La mission de sauvetage aurait pu donner quelque chose si les scénaristes n’avaient pas transformé tout ça en épisode mécanique, sans originalité. Cela aurait pu être l’épisode de n’importe quelle série que cela n’aurait pas vraiment changé. 4400 a du mal à trouver son identité et surtout à créer des personnages avec lesquels j’ai envie de m’embarquer. Si toute la saison reste dans cette lignée là, alors j’ai bien peur que la série devienne de plus en plus ennuyeuse. Les séries fantastiques aiment les problèmes de la semaine (un peu comme Les 4400 originaux pouvait faire) sauf que les personnages étaient importants dans la série originale. Dans ce remake/reboot ils ne sont pas aussi importants et passionnants car les scénaristes ne s’intéressent pas plus à eux qu’à des intrigues insignifiantes.

 

Si Claudette est capable de se soigner, Andre semble capable de soigner les autres. Si cette révélation est intéressante et qu’elle a du sens étant donné qu’il était médecin, 4400 n’arrive pas à faire évoluer le récit de façon drastique. On plane au dessus de petites intrigues ici et là sans que la grande intrigue de l’épisode ait réellement d’intérêt. J’avais vraiment envie d’aimer 4400 à ses débuts, notamment car le fait que la série originale n’ait jamais eu de fin est un de mes plus grands regrets sériels mais si c’est pour faire une soupe comme celle-ci, je ne suis pas sûr d’avoir envie de poursuivre l’aventure.

 

Note : 3/10. En bref, 4400 a beau avoir sorti ses personnages de leur hôtel, ils ne sont pas plus intéressants une fois dehors.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article