Critiques Séries : Creepshow. Saison 3. Episode 6 (season finale)

Critiques Séries : Creepshow. Saison 3. Episode 6 (season finale)

Creepshow // Saison 3. Episode 6. Drug Traffic / A Dead Girl Named Sue.

SEASON FINALE

 

« Drug Traffic »

Le premier segment du season finale de Creepshow a clairement été inspiré par la pandémie que l’on a connu. C’est Mattie Do (La longue marche) et Christopher Larsen (Layers of Lies), deux scénaristes qui me sont inconnus, qui se sont occupés de l’écriture d’un récit assez classique mais qui s’avère bien plus original que je n’aurais pu l’imaginer au départ. On retrouve dans « Drug Traffic » tout ce qui fonctionne dans cette série. Clairement inspiré par les films d’horreur nippon (The Ring, The Grudge, etc.), le segment tient ses promesses. A la frontière canadienne, une jeune fille et sa mère sont détendue et alors que la première se retrouve sans ses médicaments l’enfer peut commencer. « Drug Traffic » devient alors un sacré épisode aussi gore que terrifiant. Il y a ici quelque chose qui n’est pas sans faire écho au genre qu’est le manga et les mangas d’horreur.

 

En parallèle, l’épisode ajoute une dimension politique au récit avec une histoire d’accès aux médicaments. Les médicaments sont bon marché au Canada alors la mère et sa fille veulent les ramener sur le sol américain. Visuellement, « Drug Traffic » est une preuve que les producteurs savent vraiment créer des récit étonnants. Rien que le moment où la tête de la jeune fille flotte dans les airs est un de ces moments gores et parfait dans cet univers. Creepshow a toujours été un univers viscéral et je dois avouer que « Drug Traffic » rend très bien hommage à ce qu’est cet univers au départ. Reid Scott est parfait en membre du congrès qui n’a qu’une seule envie : avoir le pouvoir. En s’amusant du début à la fin, l’épisode est un pur plaisir coupable que j’aurais aimé voir plus souvent cette saison. La saison 3 n’a pas offert suffisamment de segments aussi fun et réussis que celui-ci.

 

Note : 8/10. En bref, inspiré par l’horreur nippone, ce segment est une belle surprise.

« A Dead Girl Named Sue »

Le dernier segment de la saison se concentre sur un jeune policier honnête qui doit faire face à un vigilante le soir du moment où se déroule le film La Nuit des Morts Vivants. Dans un sens, ce segment écrit par Helen Anne Campbell fait suite au final de la saison 2 où le héros se retrouvait piégé dans le film La Nuit des Morts Vivants. J’ai comme l’impression que Greg Nicotero aime les références au film de George A. Romero et je ne vais pas bouder mon plaisir. J’apprécie le fait que la série fasse des références à son propre univers. Cet épisode est particulièrement bien ficelé et parvient à nous immerger dans cette aventure dans une mise en scène en noir et blanc qui reprend les trucs de l’époque (notamment les gros plans, etc.).

 

Déjà lors de la saison 2 la série avait mis le meilleur épisode à l’issue de celle-ci. Elle fait la même chose cette année avec ces deux segments. En plus de l’intrigue de cet épisode, c’est avant tout une aventure qui est située dans l’univers d’un film d’horreur culte que tous les fans du genre se doivent d’avoir vu. La Nuit des Morts Vivants est d’ailleurs un film que j’ai vu tard (je me souviens encore du moment c’était lors d’une projection de plusieurs films d’horreur lors de la Nuit de l’Horreur du Festival Lumière). Quoi qu’il en soit, ces deux segments prouvent que Creepshow est capable du meilleur quand elle le veut. J’aimerais donc que si saison 4 il y a, qu’elle parvienne à améliorer les problèmes que la série a connu dans le passé et faire des épisodes plus égaux.

 

Note : 8/10. En bref, un épisode référencé qui tient ses promesses et qui fait écho au final de la saison dernière.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article