Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : CSI: Vegas. Saison 1. Episode 5.

CSI: Vegas // Saison 1. Episode 5. Let the Chips Fall.

 

J’ai toujours adoré les énigmes dans des pièces fermées. Dans cet épisode, un avion en auto-pilote a atterri avec à son bord un sacré bain de sang. Le tueur se devait d’avoir des qualités particulières afin de pénétrer dans l’avion et le quitter sans être vu. Le fait que cette saison se concentre un peu plus sur les personnages est une excellente chose. Notamment lorsque Maxine et son équipe doivent enquêter sur cette histoire et que l’agent du FBI qui va les assister, Marcus Barron se trouve être un ancien amant de … Maxine. Cela permet de rapidement installer le personnage dans l’épisode et de lui créer des liens avec les personnages que l’on apprend à connaître depuis cinq épisodes. Maxine se retrouve dans une situation qui permet de bousculer un peu son personnage : son laboratoire est sous enquête, elle aide Gil et Sara dans leur enquête un peu troublante alors Marcus n’apparaît pas forcément au bon moment. Sauf pour nous téléspectateurs. C’est mignon de voir les deux personnages partager des instants plus léger au milieu d’une enquête assez sanglante.

 

Le petit déjeuner entre Maxine et Marcus était mignon et démontre à quel point CSI: Vegas cherche aussi à s’affranchir par moment de sa mécanique originale. Dans CSI il y avait des moments de vie entre les personnages mais CSI: Vegas nous en délivre beaucoup plus. Chris Park fait aussi une nouvelle apparition. Pour le moment Jason Lee (Looking for Alaska, American Vandal) est l’un des ajouts les plus intéressants au casting du CSI-verse. Même si ce n’est que pour quelques scènes, c’est réussi. CSI: Vegas a réussi à créer une toute nouvelle dynamique malgré le fait que la COVID-19 a réellement bousculé le tournage de la série. Il y a souvent des petits groupes de personnages qui sont éparpillés dans tous les sens, ce qui empêche de créer des scènes où tout le monde est au même endroit.

 

L’histoire de Gil et Sara qui est développée en marge de l’enquête de l’avion symbolise parfaitement tout ça. Cette partie de l’épisode n’est pas aussi prenante que l’affaire de la semaine. Bien qu’il y ait des petits moments partagés avec ces deux personnages qui font toujours plaisir à voir, j’espère surtout que les scénaristes vont rapidement nous en dévoiler beaucoup plus sur l’intrigue de la saison. Je commence à perdre un peu patience. Fort heureusement que les personnages et la mécanique de CSI: Vegas restent des éléments suffisamment intéressants pour donner envie d’aller au bout.

 

Enfin, CSI: Vegas nous en révèle un peu plus sur Folsom. Il a grandi sans père ce qui lui donne envie d’aider Cole. Il se trouve que dans l’enquête sur l’avion le pilote qui est en train de mourir d’un cancer a mis en oeuvre un braquage afin de prendre soin de son fils Cole. Sauf que celle qui s’occupe de Cole, Laura, décide de tuer tout le monde afin de garder les deux millions pour elle. La façon dont CSI: Vegas révèle tout ça se fait dans la pure tradition de CSI avec un petit détail. Folsom est une sorte de Grissom en puissance. Je me demande même si les scénaristes ne cherchent pas à faire de lui le nouveau Grissom.

 

Note : 5.5/10. En bref, les personnages restent ici l’élément le plus important de la série.

Les Experts : Vegas - Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article