Critiques Séries : Curb Your Enthusiasm. Saison 11. Episode 4.

Critiques Séries : Curb Your Enthusiasm. Saison 11. Episode 4.

Curb Your Enthusiasm // Saison 11. Episode 4. The Watermelon.

 

Bien que la saison semble avoir une direction, j’ai comme l’impression par moment que Curb Your Enthusiasm se réserve encore. L’histoire du corbeau introduite dans le premier épisode est sympathique, celle de Young Larry a aussi du potentiel mais pour le moment Curb Your Enthusiasm passe plus de temps à égrainer quelques sketchs dans l’espoir que ceux-ci puisse se connecter entre eux. Ce n’est pas un défaut, surtout quand on a des séquences hilarantes et la présence d’un Woody Harrelson plus en forme que jamais. Young Larry de son côté commence à prendre forme avec Maria Sofia comme seul membre du casting réellement confirmé pour le moment. Je ne sais pas trop où Curb Your Enthusiasm veut aller mais la série a tout de même du potentiel pour en faire quelque chose si elle le veut bien. Cet épisode laisse d’ailleurs un peu de côté l’histoire de Young Larry et de son casting.

 

Ce qui est intéressant avec cet épisode et ses petites sketchs c’est justement ça. Cette dimension qui laisse Larry naviguer de scènes en scènes avec un certain aplomb. On retrouve l’énergie d’un épisode de Curb Your Enthusiasm comme on n’en a probablement pas vu depuis deux saisons. L’histoire de Klansman Joe par exemple et la tolérance (même si le mot n’est pas le bon) dont Larry fait preuve est parfaite pour rappeler à quel point cette série aime les sujets épineux. Larry est quelqu’un qui aime juger les autres par la façon dont ils le traitent en retour et pas forcément les gens en général. Il y a encore plein de guests dans cet épisode. En plus du retour de Vince Vaughn pour une séquence surréaliste, nous avons la nouvelle petite amie de l’opticien de Larry : Heidi. Cette dernière est incarnée ni plus ni moins que par Kaley Cuoco. Parfait ! Je dois avouer que d’un point de vue casting Curb Your Enthusiasm n’a jamais failli et continue de me surprendre.

 

Woody Harrelson de son côté joue une version fictive et exagérée de lui-même. Ce n’est pas l’un des guest les plus impressionnants que Curb Your Enthusiasm ait eu mais cela reste dans la lignée de ce que l’on peut attendre de la série. Notamment lorsque Woody assume le fait que Larry est un sacré con. Mais c’est un sacré con que l’on aime justement pour ça. Si Larry n’était pas un con, Curb Your Enthusiasm ne serait pas aussi drôle. Si la chute de cet épisode est un brin prévisible, je me demande vraiment ce que la suite de la saison a en stock pour nous. J’ai l’impression que Curb Your Enthusiasm garde encore toute son énergie pour plus tard et tout nous balancer pour nous amuser. J’ai donc une seule hâte : voir la suite.

 

Note : 7/10. En bref, une fois de plus Curb Your Enthusiasm continue de me surprendre.

Disponible sur OCS US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article