Critiques Séries : Mayor of Kingstown. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Mayor of Kingstown. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Mayor of Kingstown // Saison 1. Episodes 1 et 2. The Mayor of Kingstown / The End Begins.

 

Taylor Sheridan (Sicario, Yellowstone) et Hugh Dillon (Yellowstone) connaissent un beau succès avec leur western soap sur Paramount+. Je comprends donc que ces derniers aient probablement sauté sur Mayor of Kingstown. Avec Jeremy Renner (Avengers) et Kyle Chandler (Friday Night Lights) au casting, je dois avouer que l’on ne peut qu’être tout de suite baignés par l’envie de voir cette série. Sauf que twist ! Le personnage de Kyle Chandler est assassiné dans le premier épisode. Imaginez ma surprise quand j’ai vu cette scène. J’avais l’impression d’être à la fin de la série mais le pari fonctionne très bien et permet aussi à Jeremy Renner d’avoir l’envie de se venger de la mort de Mitch. La famille McLusky ressemble à de nombreuses familles du genre emprunté par Mayor of Kingstown. Mayor of Kingstown est une série particulièrement sombre qui met donc en scène Jeremy Renner sous les traits de Mike McLausky, un homme qui est souvent pris par l’étau de la loi.

 

Dans une petite ville du Michigan qui subsiste grâce à la prison locale et la vie policière comme criminelle qui règne autour du centre pénitencier. C'est l'histoire de la famille McClusky...

 

Si l’on voit au début le personnage agir au nom de la loi, on sent que rapidement les choses vont prendre une tournure totalement différente. Notamment lorsque au début les dialogues parlent justement de la loi. Si par moment il y a de l’action et que cela peut réveiller un peu le téléspectateur, le récit est assez long à se mettre en place. Antoine Fuqua réussi à créer une ambiance dans la série quand le reste suit un peu trop le schéma du genre. J’ai par moment l’impression de revoir Liev Schreiber dans les traits du personnage de Jeremy Renner (Ray Donovan). Ce n’est pas une mauvaise chose mais disons que Mayor of Kingstown a encore besoin de temps (peut-être trop) pour dévoiler tout ce dont elle est capable.

 

Le maire est donc à moitié un roi du pétrole et de l’autre un pilier important de toute cette communauté du Michigan. Il échange des faveurs, déjeune avec des flics comme avec des dealers et semble apprécier les jeunes femmes qui ont besoin d’aide. Dans un sens, Mayor of Kingstown cherche à complexifier son héros, un peu comme pouvait l’être Ray Donovan d’une certaine façon. Mike a cependant un code qu’il soit scrupuleusement. Sauf que plus le temps passe et plus il semble difficile pour lui de se tenir à son code. La scène de mise à mort à la fin du second épisode est l’une des plus angoissantes que j’ai vu. Pourtant ce n’est pas la première exécution dans une prison que je vois sur le petit écran mais elle n’est pas la plus confortable. Elle permet de me rassurer sur la capacité de Mayor of Kingstown à faire quelque chose de son univers et de l’ambiance qu’elle projette.

 

Note : 5/10. En bref, c’est classique et cela a encore besoin de se roder mais Jeremy Renner est bon et solide.

Disponible sur Paramount+ aux Etats-Unis. Prochainement en France.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article