The Sex Lives of College Girls (Saison 1, épisodes 3 à 5) : le sexe n'est pas toujours bon

The Sex Lives of College Girls (Saison 1, épisodes 3 à 5) : le sexe n'est pas toujours bon

Après une introduction réussie pour la nouvelle série de Mindy Kaling, j’attendais probablement trop de « Le Tuteur » (1.03). Parmi ces trois épisodes c’est le plus décevant et le moins efficace. Nous avons droit à une scène de sexe dans une série parlant de la vie sexuelle d’étudiantes (et pas à la façon d’un montage pour enfants). Sauf que cette scène de sexe est probablement ce sur quoi les scénaristes se sont reposés intégralement. En dehors de tout ça, l’épisode avance comme un escargot et chaque intrigue n’évolue pas vraiment dans cet épisode. Je suis déçu car les deux premiers épisodes de la saison permettaient de réellement nous plonger dans la vie de chacun des personnages et de ce groupe qui se construit petit à petit. De plus, « Le Tuteur » est un épisode qui se concentre en grande partie sur ce qui s’est passé dans l’épisode précédent : Leighton fait des travaux d’intérêt général pour avoir bu sans avoir l’âge légal, Kimberly trouve un tuteur (voilà l’intrigue qui donne son nom à l’épisode) en la personne de Nico, Whitney continue sa relation torride avec DALTON et Bela couche et parle de masturbation à Kyle Mooney.

 

Toutes ces intrigues avaient du potentiel mais n’offrent rien aux téléspectateurs. J’ai eu l’impression de voir un épisode jeté qui aurait malgré tout été introduit dans la série. Toutes les scènes manquent de passion, la série d’humour mais fort heureusement, les deux épisodes suivant sont bien meilleurs. Mais la série a clairement encore besoin de trouver un vrai équilibre entre les personnages et leurs intrigues. Disons que tout n’est pas parfait dans The Sex Lives of College Girls. La série s’amuse mais elle n’offre rien de mémorable. Si les deux premiers épisodes me donnaient l’impression de retrouver Mes premières fois (Netflix) la dernière création de Mindy Kaling avant celle-ci, ces trois épisodes m’ont déjà un peu lassé. C’est comme si The Sex Lives of College Girls avait de belles et bonnes idées mais ne savait pas comment les mettre en scène réellement.

 

Ce qui reste séduisant c’est cette façon d’introduire la pop culture dans l’univers de la série et de s’en amuser. Les répliques peuvent donc par moment être suffisamment ciselées et séduisantes quant à d’autres elles tombent un peu à plat. Je ne m’attendais pas du tout à ce que The Sex Lives of College Girls soit moins intéressante qu’elle le laissait imaginer au départ. Les relations de chacune des filles (en dehors du groupe) ne sont pas assez mémorables et sont même bien trop génériques à mes yeux. Le casting reste solide et c’est forcément une qualité dans les circonstances où l’on se trouve. « Kappa » est surtout un épisode qui permet aux filles de montrer un peu plus de leur potentiel émotionnel sans pour autant que les émotions soient exacerbées comme je le sens. « That Comment Tho » est un épisode où tout ce qui peut aller mal va mal. J’aime la loi de Murphy dans les intrigues car c’est souvent l’occasion de remettre les personnages en question et sur un piédestal.

 

Si je reste séduit par l’environnement de The Sex Lives of College Girls et que la série a de beaux personnages, je suis tout de même déçu que cela ne soit pas aussi réussi que Mes premières fois à laquelle elle ressemble énormément. Je m’attendais vraiment à quelque chose de différent.

 

Note : 5/10. En bref, trois épisodes pas vraiment égaux et qui montrent déjà les faiblesses de The Sex Lives of College Girls.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article