Critique Ciné : OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire (2021)

Critique Ciné : OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire (2021)

OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire // De Nicolas Bedos. Avec Jean Dujardin, Pierre Niney et Fatou N’Diaye.

 

Je ne vais pas passer par quatre chemins, je n’ai pas adhéré à OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire. J’ai eu l’impression que Nicolas Bedos n’avait rien compris à ce qui faisait le charme et la réussite des deux volets de Michel Hazanavicius. Ce qui me fascinait dans les deux premiers films c’est la capacité de Hazanavicius à pocher dans le cinéma de l’époque dans laquelle se déroulait l’histoire. Il n’était pas dans la copie mais dans un mimétisme original qui faisait de cette franchise quelque chose d’étonnant. Jean Dujardin s’amusait et m’avait amusé. OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire n’a rien à offrir en termes de mise en scène. Nicolas Bedos se contente de faire ce que l’on voit dans la plupart des productions et dans une sophistication qui rend le tout assez lisse. Tout ce que Bedos fait derrière la caméra n’est que gadget sans intérêt et il démontre du début à la fin qu’il n’a pas compris la franchise alors qu’il aurait pu apporter autre chose qu’un regard m’as-tu-vu et faire évoluer la franchise.

 

1981. Hubert Bonisseur de La Bath, alias OSS 117, est de retour. Pour cette nouvelle mission, plus délicate, plus périlleuse et plus torride que jamais, il est contraint de faire équipe avec un jeune collègue, le prometteur OSS 1001.

 

Tout ce que fait Nicolas Bedos ne fait que renforcer le côté caricatural de l’histoire, sans jamais utiliser le comique de situation. D’ailleurs, aucune scène drôle n’est vraiment mémorable dans ce film là où dans les deux premiers il y en a pas mal. OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire peut même amener à des situations particulièrement inconfortables où l’on perd le côté sarcastique et impétueux des deux premiers pour ne retrouver qu’un récit enchaînant les blagues grossières et ennuyeuses. A trop moraliser l’histoire, OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire perd de son côté second degré et se prend au sérieux. C’est là où rien ne fonctionne. Tout n’est pas forcément raté dans le film puisque Jean Dujardin reste bon dans la peau d’Hubert Bonisseur de La Bath mais Nicolas Bedos engonce tout cela dans des références aux James Bond de Roger Moore mal dégrossies (le générique, le vilain bras droit qui peut faire écho à Requin, etc.) car le film n’ose rien et se contente de caresser ce qu’il entreprend.

 

Note : 4.5/10. En bref, Nicolas Bedos fait de OSS 117 Alerte Rouge en Afrique Noire un film sans saveur qui ne va jamais au bout de ses idées. Reste quelques répliques et Jean Dujardin pour sauver l’ensemble.

Sorti le 4 août 2021 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article