Critiques Séries : And Just Like That... Saison 1. Episode 4.

Critiques Séries : And Just Like That... Saison 1. Episode 4.

And Just Like That… // Saison 1. Episode 4. Some of My Best Friends.

 

Je ne sais pas quoi penser de cet épisode de And Just Like That…. Disons que même si la série va de l’avant, notamment avec Carrie qui décide de vendre son appartement il y a quelque chose qui ne colle pas autant que cela a pu coller dans les deux épisodes précédents. La série cherche clairement ici à faire amende des erreurs du passé ou en tout cas de ce que Sex and the City a pu mal faire. L’amitié que Carrie développe avec son agent immobilière est intéressante mais elle n’a pas le sens que j’aurais aimé qu’elle est. Peut-être aussi car tout cet épisode est fait pour mettre nos héroïnes face à des femmes de couleur, comme si le but était de dire on va remédier au problème simplement en créant un épisode où Carrie, Miranda et cie vont passer du temps avec des femmes de couleur. Ce n’est pas la façon la plus fluide et intelligente de le faire. Au fond cet épisode n’est pas mauvais mais c’est sa façon d’amener des choses qui ne fonctionne pas.

 

La série tente de justifier le dîner entre Miranda et sa prof de droit Miranda comme quelque chose de naturel alors que dans la réalité il n’y a pas de raison pour que cela ait lieu. Cela donne l’impression que le scénario pousse les choses plus qu’il ne le devrait, simplement pour satisfaire toutes les cases. L’intégralité de personnages de couleur ou LGBT est intéressante dans And Just Like That… mais ce n’est pas naturel. J’aurais préféré que la série prenne le temps de créer quelque chose plutôt que de tout mettre dans un épisode comme si le but était de l’afficher et de passer à autre chose ensuite après ce qui semble être un épisode d’excuse. Je ne comprends pas comment Nya ne peut pas avoir quelqu’un d’autre que Miranda dans sa vie pour parler de maternité. L’immersion de Charlotte et Harry dans le monde de Lisa Todd Wexley est pire car si je trouve des qualités à la relation entre Nya et Miranda, celle de Charlotte/Harry avec Lisa est poussée. Pourtant, Lisa est probablement le meilleur personnage que And Just Like That… ait introduit cette année.

 

Il y a quelque chose de fort et d’inspirant chez ce personnage qui donne envie de la suivre dans ses aventures. Cela ne veut pas dire qu’il faut la coller dans des intrigues moins passionnantes. And Just Like That… veut peut-être aussi trop en faire tout de suite, sans chercher à prendre le temps qu’elle a d’utiliser ses nouveaux personnages à bon escient. Nicole Ari Parker est en tout cas une actrice que j’admire et j’espère que les futurs épisodes sauront faire autre chose d’elle que ce qui ressemble à un jouet pour Charlotte et Harry. L’histoire de Carrie et Seema est la plus réussie des trois car elle est un peu mieux introduite et pas autant forcée que les précédentes. La série tente donc de nouvelles choses et explore les trois héroïnes avec des personnages différents mais similaires en même temps. Je ne sais pas ce que And Just Like That… veut accomplir mais j’espère sincèrement que la suite ressemblera à quelque chose de moins forcé.

 

Note : 5/10. En bref, pas la plus grande tasse de thé que ces intrigues forcées pour paraître inclusive. And Just Like That… aurait mieux fait de prendre son temps et de rendre le tout naturel.

Disponible sur Salto US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article