Critiques Séries : The Flash: Armageddon. Saison 8. Episode 4.

Critiques Séries : The Flash: Armageddon. Saison 8. Episode 4.

The Flash: Armageddon // Saison 8. Episode 4. Armageddon, Part 4.

 

Après trois épisodes qui ne m’ont pas spécialement emballés, cet épisode est tout ce que j’attendais depuis le début de la saison dans The Flash. « Armageddon » parvient enfin à accomplir ce que l’on pouvait lui demander. Je me demande même pourquoi l’arc narratif n’a pas commencé avec cet épisode alors que Barry apprend que la timeline a été altérée et Eobard Thawne a alors pris sa place sous les traits de Flash et volé l’amour de sa vie Iris. L’introduction de cet épisode est excellente et lance tout de suite les hostilités. Pour une fois, The Flash ne perd pas de temps à créer de l’action, du suspense et des révélations. C’est ce dont The Flash manque souvent et cet épisode vient clairement corriger une bonne partie des défauts. Dans le registre du flashback, cet épisode est là aussi efficace. Nous avons Batwoman, Alex Danvers/Sentinel et tout le monde. Cet épisode casse complètement ce que la saison a fait pendant trois épisodes. Pourquoi Despero reviendrait en 2021 afin de chercher Flash alors que de son point de vue en 2031 c’est le Reverse-Flash qui créé l’Armageddon ?

 

Toute l’histoire de Despero est finalement bête et cet épisode parvient à nous faire oublier pas mal de problèmes. Il n’y a pas forcément besoin de logique dans une intrigue à tiroirs avec de multiples timeline qui s’entrecroisent mais j’ai largement préféré ce que The Flash en fait dans cet épisode que tout ce que l’on a vu pour le moment dans la saison. Thawne a tué Barry lorsqu’il était enfant et puis la série trouve une façon comme une autre de renverser la situation. Mais elle le fait de façon bien plus intéressante que l’on aurait pu l’imaginer au départ. La bataille entre Barry/Reverse-Flash et Batwoman, Sentinel et Ryan Choi sous les traits du nouveau Atom est parfaite. Mais le reste de l’épisode fonctionne aussi et démontre à quel point The Flash a besoin de Tom Cavanagh. Ses apparitions sont des vraies délices qui démontrent que lorsqu’il est là cela fonctionne souvent très bien dans cette série. Et quand il part tout part à vau l’eau.

 

Le plus gros problème de cet épisode de The Flash est que l’on ne passe pas suffisamment de temps dans la timeline altérée. C’était l’aspect le plus intéressant de cet épisode et la série ne l’exploite malheureusement pas suffisamment à mes yeux. Le retour de Damien Darhk est un autre élément intéressant de cet épisode. J’adore Neal McDonough et je dois avouer que dans cet épisode il fait ce qu’il sait faire de mieux : un savoureux mélange de sarcasme et quelque chose d’efficace. Si le prochain épisode est le dernier épisode de l’arc Armageddon, je me demande vraiment si les scénaristes vont réussir à nous offrir ce que l’on doit attendre d’elle.

 

Note : 8/10. En bref, un vrai plaisir coupable qu’un épisode comme celui-ci. The Flash devrait en produire plus souvent…

Prochainement sur TF1 et Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article