Critiques Séries : The Flash: Armageddon. Saison 8. Episode 5.

Critiques Séries : The Flash: Armageddon. Saison 8. Episode 5.

The Flash: Armageddon // Saison 8. Episode 5. Armageddon, Part 5.

 

Une grande partie de l’histoire d’Armageddon s’est conclue dans l’épisode précédent donc cet épisode tire sur la corde et cherche à profiter de la présence de Tom Cavanagh venu refaire un tour dans la série. Ce dernier se contente de rejouer une partie de ce qu’il a déjà fait dans l’épisode précédent même si sa présence est assez appréciable. Le problème que The Flash a actuellement c’est qu’elle est incapable de réellement faire des propositions originales. L’idée de rassembler tout ça et de nous ramener à Green Arrow (le point de départ du Arrowverse) est sympa sur le papier mais terriblement capillotracté à l’écran. Cet épisode passe une grande partie de son temps à laisser ses personnages discuter de ce qui s’est passé, de ce qui va se passer et de ce qu’ils ont fait et peuvent encore faire. Sauf que les dialogues ne sont pas inspirés et donnent l’impression de revoir ce que l’on a déjà vu par le passé dans The Flash. Le dilemme éthique (tuer ou ne pas tuer) me rappelle une fois de plus ce que je disais l’an dernier sur la saison 7 : la série se répète sauf que la fête est terminée et qu’elle n’arrive malheureusement plus à duper qui que ce soit.

 

La bonne nouvelle dans cette fin d’Armageddon c’est le retour de Joe. Jesse L. Martin fait sa propre apparition de la saison et pour le coup il est au top de sa forme. Joe West est tellement peu exploité dans The Flash que sa présence ici apporte un peu de fraicheur dans un épisode qui fait le bilan répétitif de ce qui a déjà été fait. Le dilemme éthique de l’histoire aurait pu être intéressant, notamment car ici on laisse quelqu’un mourir. Mais est-ce comme tuer quelqu’un de ses propres mains compte tenu du fait que Barry et cie sont responsables de la situation ? Joe apparaît alors comme la voix de la morale dans cet épisode et c’est une bonne nouvelle. Dans tout cet épisode il y a tout de même de bonnes idées mais la série ne va pas au bout des choses et je trouve ça dommage. Peut-être aussi car The Flash a tellement de choses à faire en même temps (et beaucoup auraient pu être évitées).

 

Nous avons aussi Mia Queen, la Green Arrow du future issue d’Oliver Queen et Felicity Smoak qui revient en 2021 afin de retrouver son frère disparu. Si là aussi il y a quelque chose à faire d’intéressant le problème que The Flash a est qu’elle n’a plus du tout le temps de le faire et mélange tout quitte à bâcler l’ensemble. C’est sans parler de la résolution pas vraiment réussie autour de Thawne qui rend tout ce qui a été construit d’ambitieux dans l’épisode précédent assez creux. Je ne sais pas trop quoi attendre du retour de The Flash l’année prochaine mais ces cinq épisodes n’ont pas été suffisamment bien équilibrés afin de créer le récit ambitieux attendu.

 

Note : 4.5/10. En bref, ça parle encore et encore pour ne pas raconter grand chose. Reste quelques bons moments ici et là qui parviennent à éviter l’ennui.

Prochainement sur Netflix

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article