Station Eleven (Saison 1, épisodes 1 à 3) : apocalypse grippale

Station Eleven (Saison 1, épisodes 1 à 3) : apocalypse grippale

Station Eleven est l’adaptation d’un roman d’Emily St John Mandel et même si ce dernier est sorti en 2014, il est plus actuel que jamais. Dans le monde de Station Eleven une grippe est en train de décimer la population mondiale et rien ni personne ne peut rien faire. Afin de raconter le récit, Station Eleven utilise une narration non linéaire nous l’on peut passer de 2020 à 2040 ou 2021. Cela permet de faire un état des lieux et surtout de nous présenter une galerie de personnages totalement différents. Patrick Somerville (Maniac, The Leftovers) nous balance directement dans la gueule du loup dès le premier épisode. Bien que ce qui se passe dans Station Eleven n’est pas le reflet de tout ce que l’on vit actuellement, certains éléments s’en rapproche étrangement. Le premier épisode suit donc un peu les prémices d’une histoire d’apocalypse en devenir qui pourrait faire écho à Y: the last man sans pour autant ressembler à cela non plus. L’une des scènes les plus impressionnantes de la fin du monde dans Station Eleven est cet avion qui se crashe en plein Chicago. Mais la première qui permet de réellement percuter c’est cet homme dans sa voiture qui est malade et fonce dans un arbre.

 

A travers plusieurs dimensions temporelles, un groupe de survivants d'une grippe qui a décimé l'humanité tente de rebâtir un nouveau monde, tout en se raccrochant à ce qu'ils ont perdu de plus cher.

 

L’idée d’aller et venir dans le temps est intéressante dans le sens où Station Eleven organise les épisodes en fonction des changements de temporalité. Le premier épisode se déroule en 2021, le second en 2040 et le troisième en 2020. Mais malgré de bonnes idées, les second et troisième épisodes ne sont pas aussi palpitants que le premier. Les deux épisodes sont centrés sur Kirsten (maintenant adulte) et Miranda sauf que Kirsten en elle-même est un personnage confus. Dans le second épisode, Station Eleven tente de relier son traumatisme à ce qu’elle est aujourd’hui mais ses actions sont confuses. Je suppose que cela permet aussi de créer un mystère qui donnera envie de revenir pour découvrir pourquoi elle tue cet homme dans le dernier tiers de l’épisode mais je dois avouer que cela arrive presque de façon trop abrupte. Kirsten semble être à ce moment là le seul personnage qui a survécu à la pandémie et qui l’a vécu de plein fouet quand elle avait huit ans alors que certains sont plus vieux qu’elle.

 

La façon dont Station Eleven jongle entre les différentes perspectives n’est pas toujours réussi alors qu’il y avait du potentiel pour faire beaucoup plus. Certains personnages sont même étrangement inintéressants (je pense à Arthur Leander le premier mort du premier épisode incarné par Gael Garcia Bernal). Station Eleven suit aussi le schéma de l’art comme moyen d’échapper à ce moment apocalyptique et survivre. Miranda de son côté n’a pas droit à une introduction particulièrement efficace. Disons que la relation entre Arthur et Miranda n’est presque pas intéressante tant le premier épisode n’a pas su définir qui devait réellement être un personnage important. Bernal n’est pas à la bonne place dans la série, notamment car il n’y a pas d’alchimie avec Danielle Deadwyler alors que c’est sensé être deux personnages emblématiques dans le troisième épisode.

 

Le fait que les personnages de Station Eleven soient tous totalement déconnectés les uns des autres pour le moment est dommageable à l’appréciation de la série. Je ne sais pas ce qu’il faut attendre de la suite étant donné que je n’ai jamais lu le roman dont Station Eleven est adaptée mais pour le moment je suis face à quelque chose mi-figue mi-raisin. Inégal en somme.

 

Note : 5/10. En bref, Station Eleven a du potentiel mais ne parvient pas à créer une véritable harmonie entre les différents personnages.

Disponible sur HBO Max aux Etats-Unis. Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article