Critique Ciné : Gold (2022)

Critique Ciné : Gold (2022)

Gold // De Anthony Hayes. Avec Zac Efron, Anthony Hayes et Susie Porter.

 

Le décor australien a toujours été parfait pour raconter tout un tas d’histoire et Gold exploite ainsi le désert de façon intéressante. Pour autant, c’est avant tout grâce à son casting que le film fonctionne. Il y a un léger côté Mad Max dans Gold mais le film ne parvient jamais à en être à la hauteur. Car l’influence est claire dans l’histoire que nous raconte Anthony Hayes (qui joue aussi le protagoniste principal avec Zac Efron). Petit à petit, Gold se transforme en véritable thriller où le but est de survivre d’un côté quand l’autre part à la recherche de l’équipement nécessaire pour récupérer l’or. Le film reprend les classiques du genre : le soleil brûlant, les décors arides et l’esprit de chacun qui commence à délirer (car on sait que le soleil rend fou). En se concentrant sur deux personnages, le film perd parfois de son entrain car la psychologie des personnages n’est pas toujours bien développée. Au début c’est un film sympathique et puis cela tombe parfois dans des choses moins intéressantes. Le casting est bon et s’améliore même tout au long du film.

 

Deux hommes traversent le désert. Ils découvrent un gisement d'or, ils élaborent alors un plan pour protéger et extraire leur butin. Un des hommes part à la recherche de l'équipement nécessaire. L'autre doit rester sur place. Le temps passe et ce dernier doit affronter les rudes conditions climatiques et les animaux sauvages...

 

Ce n’est pas spécialement un film qui va chercher à étudier la nature humaine dans ses bas fond mais plutôt un film de survival où les personnages vont tous prendre des décisions plus stupides les unes que les autres. Le seul trait réellement humain est la cupidité. Après tout avec un titre comme Gold il ne fallait pas s’attendre à un film qui n’aborde pas ce sujet. La résolution de cette histoire est prévisible dès le début étant donné que c’est ce qui se serait passé dans la vraie vie. Bien qu’il y ait un léger twist à la fin, celui-ci n’est pas toujours parfaitement intégré au reste de l’histoire. Cela ne fait que renforcer le message que le film veut faire passer, rien de plus. L’histoire se concentre sur deux personnages dont on ne sait que très peu de choses ce qui permet d’éviter les intrigues parasites. Dans un sens cela donne aussi au désert l’occasion d’être un véritable personnage à part entière. J’aurais tout de même apprécié que Anthony Hayes nous en dise plus sur la vie et l’univers dans lequel nous sommes (en dehors de la phrase d’accroche introduisant le film).

 

Note : 4/10. En bref, en dehors du casting solide et de quelques moments réussis, Gold n’a pas réussi à m’impliquer totalement dans cette aventure qui tourne souvent autour du pot.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article