Critique Ciné : The Tender Bar (2022, Amazon Prime Video)

Critique Ciné : The Tender Bar (2022, Amazon Prime Video)

The Tender Bar // De George Clooney. Avec Ben Affleck, Tye Sheridan et Daniel Ranieri.

 

George Clooney peut désormais faire les films qu’il veut grâce aux plateformes de streaming. Après Minuit dans l’univers l’an dernier sur Netflix, il nous plonge dans les mémoires de J.R. Moehringer avec The Tender Bar. La première fois que je me suis demandé après The Tender Bar c’est pourquoi les gens écrivent des mémoires sur la façon dont ils sont entrés à Yale. Bien que cela soit un peu mieux que d’autres récits du genre, ce n’est pas forcément une histoire originale ou palpitant. Nous suivons donc les aventures de J.R qui cherche une figure paternelle durant tout le film : Johnny. Ce dernier, incarne par Max Martini a abandonné la mère de J.R (incarnée par Lily Rabe) au début de son enfance mais reste cette voix dans la radio que notre héros ne peut abandonner. Nous suivons aussi l’oncle de J.R, Charlie (incarné par Ben Affleck), un tenancier de bar du coin. Cela va plutôt bien à Ben Affleck de tenir un bar dans un film, comme une forme d’exutoire de son alcoolique chronique il y a quelques années de ça.

 

J.R., un garçon sans père, passe des heures au sein du bar tenu par son oncle Charlie, un homme excentrique, déjanté et haut en couleurs qui représente la seule figure paternelle de son entourage. Alors que la mère du garçon fait tout pour qu’il puisse accéder à des opportunités dont elle n'a jamais pu bénéficier – et ainsi quitter la maison délabrée de son propre père qui la soutient malgré lui - J.R. décide de poursuivre ses rêves personnels et professionnels avec courage et maladresse, tout en gardant toujours un pied dans le bar de son oncle Charlie.

 

Mais The Tender Bar n’apporte rien d’exceptionnel. Dès que le film cherche à raconter quelque chose, tout en engoncé dans des dialogues qui ne sont pas assez efficaces et une mise en scène certes réussie mais trop académique du genre. George Clooney, depuis qu’il est réalisé, imite beaucoup les films dont il est clairement fan à sa façon. Il donne sa propre vision des choses et The Tender Bar apparaît comme une sorte d’exercice étrange. C’est un film qui n’a pas de personnalité, qui ressemble à tellement d’autres films venant lécher les baskets de Sundance. Visuellement ce n’est donc pas forcément étonnant, c’est même trop filiforme à mes yeux. Il y avait de quoi faire un film plus original mais le film ne le fait jamais. Le film a beau être sur un futur écrivain (puisque The Tender Bar est adapté d’un roman) mais là aussi c’est étrange et pas vraiment soigné. William Monahan, le scénariste, n’offre pas de perspective réellement étonnante ou réussie. Les dialogues tombent souvent à plat là où d’autres films de Clooney ont une vraie façon de faire (The Departed, The Gambler, etc.). Peut-être que les dialogues ne sont simplement pas bien délivrés par le casting mais j’en doute, il y a un vrai problème d’écriture.

 

En soi The Tender Bar n’est pas totalement raté mais il n’offre rien aux spectateurs. C’est un énième récit initiatique sur un ado en quête de grandir et de son propre passé. Tout cela pour découvrir que son passé n’est pas vraiment ce sur quoi il devrait se concentrer puisque son oncle Charlie incarne déjà le père qu’il n’a jamais eu (et en même temps eu).

 

Note : 4/10. En bref, The Tender Bar n’a rien de neuf à offrir et se contente d’un récit académique sans envergure.

Disponible sur Amazon Prime Video

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article