Critiques Séries : Naomi. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : Naomi. Saison 1. Pilot.

Naomi // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Tous les super-héros ont une histoire racontant leurs origines. C’est donc le cas de Naomi. Jill Blankenship (Arrow, Sweet Tooth) et Ava DuVernay (Queen Sugar, Dans leur regard) nous plongent dans une série de super-héros assez différente de ce que j’aurais pu imaginer. Bien que ce premier épisode soit assez inégal dans son ensemble, Naomi se repose énormément sur Kai Walfall (Power, The Equalizer). Adaptée d’un comics DC datant de 2019, Naomi fait parfois l’erreur de ne pas trop donner l’impression qu’elle sait ce qu’elle veut être. Mais c’est fluide et je pense que c’est l’élément le plus important ici. Naomi a énormément de choses à introduire en plus d’être intégrée à la mythologie de Superman. Notre héroïne est obsédée par Superman et il se trouve que Naomi pourrait bien elle aussi être une super à sa façon. Dans un sens la mécanique de Naomi reste assez similaire à toutes les séries racontant des histoires d’origines mais il y a quelque chose qui par moment donne l’impression de voir une série rafraichissante qui me rend bien plus curieux que je n’aurais pu l’imaginer.

 

Quand un événement surnaturel secoue la petite ville natale de Naomi, l'adolescente entreprend d'en découvrir les origines. Ce qu'elle découvre va remettre en question tout ce que l'on croit sur les super-héros.

 

Pour le moment, Naomi est une lycéenne un peu geek sur les bords qui a un groupe d’amis un peu comme elle. Naomi ne veut pas nous plonger tout de suite dans une histoire avec un costume et des pouvoirs même si c’est clairement ce qui nous attend à un moment. Naomi a cependant une particularité : elle détient le site de fan le plus populaire sur Superman alors quand ce dernier apparaît dans la ville natale de Naomi, cette dernière doit se rendre sur place afin de voir ce qui s’est passé. La façon dont Naomi se retrouve en Superman est intéressante, notamment car elle a elle aussi été adoptée. La vraie originalité de Naomi est que la série veut que l’on apprenne à connaître Naomi avant d’apprendre ce qu’elle est capable de faire. De ce point de vue là je dois avouer que c’est assez touchant et attachant. L’héroïne est réussie et son histoire au lycée ou avec ses amis permet de rendre le tout encore plus crédible et proche de notre réalité.

 

Naomi n’est clairement pas là pour nous offrir tout de suite des tas de scènes d’action où l’on voit des vilains se battre avec des gentils. Naomi préfère être une série hybride entre la série de super-héros et la série pour ados suivant les aventures d’une jeune lycéenne un peu en marge du reste. Dans un sens Naomi pourrait être Chloe de Smallville et l’ambiance que Naomi parvient à créer me rappelle aussi par moment celle de Nancy Drew ce qui n’est pas pour me déplaire.

 

Note : 5/10. En bref, une introduction qui donne envie d’en voir un peu plus même si Naomi n’est pas sans défauts.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article