Critiques Séries : Single Drunk Female. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Critiques Séries : Single Drunk Female. Saison 1. Episodes 1 et 2.

Single Drunk Female // Saison 1. Episodes 1 et 2. Pilot / One Day at a Time.

 

Avec Single Drunk Female on retrouve tout de suite l’esprit des séries de Freeform. Cet esprit jeune adulte me plaît et continue de délivrer pas mal de belles surprises. Single Drunk Female n’est pas exceptionnelle mais elle se laisse déguster grâce à quelque chose de léger et en même temps réaliste. La série ne cherche pas à dramatiser les situations ce qui permet d’avoir un univers qui ne tombe pas dans le ridicule. Cela est grandement aidé par le casting qui est réussi et donne à la série quelque chose, un petit truc en plus. Sofia Black-D’Elia est donc un vrai rayon de soleil dans Single Drunk Female et c’est tout ce que j’avais envie de voir dans la série. J’apprécie aussi le fait que la série adresse un sujet fort : celui de l’alcoolisme et les conséquences que cela peut avoir sur sa vie professionnelle ou personnelle. Dès le début, Single Drunk Female place le décorum et nous offre quelque chose de fort même si le point de départ est presque trop facile. J’aurais peut-être préféré que la série nous emmène petit à petit vers cet évènement afin de donner une vraie perspective au personnage.

 

Samantha Fink, 28 ans, est une éternelle fêtarde. A la suite d'un événement embarrassant et public, la jeune femme se rend compte qu'elle a peut-être un souci avec l'alcool. Elle est contrainte de retourner chez sa mère autoritaire pour se désintoxiquer et éviter la case prison.

 

Cependant, Single Drunk Female c’est avant tout une histoire de sobriété, ou de comment devenir sobre après avoir touché le fond. La série ne cherche pas non plus à trop en faire autour de l’alcoolisme de son héroïne et la série parvient ainsi à se concentrer sur le récit. Elle n’est pas quelqu’un que l’on aime mais c’est ce côté anti-héros qui finalement la rend attachante dès le second épisode. Il faut donc attendre de voir comment la série évolue afin de faire quelque chose de fort par la suite. La série ne capture pas forcément la même chose que The Flight Attendant à pu faire sur l’alcoolisme ou même le côté riche en émotion de ce qu’à pu faire Bojack Horseman mais la série a une certaine mélancolie qui la rend touchante. Bien plus que je n’aurais pu l’imaginer au départ. Les intrigues qui ne se concentre pas sur Sam sont un peu moins intéressantes et donnent l’impression qu’elles sont là juste pour dire que les autres personnages ont aussi leur place. J’espère voir Sam grandir au fil des épisodes.

 

Note : 6/10. En bref, une agréable surprise qui a le mérite de porter un sujet fort sur le devant de la scène.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article