Critiques Séries : Station Eleven. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Critiques Séries : Station Eleven. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Station Eleven // Saison 1. Episodes 8 et 9. Who’s There? / Dr Chaudhary.

 

Je dois avouer que Station Eleven est une série assez étrange et étonnante. Je ne connais pas le livre dont la série est adaptée mais plus on avance dans Station Eleven et plus celle-ci m’intrigue. Il y a quelque chose de terriblement fascinant dans cette série post-apocalyptique. Après les deux épisodes précédents qui permettaient à la série d’aller dans la bonne direction (et le 1.07 reste mon épisode favori de la saison même après avoir vu ces deux là), ces deux épisodes ont surpassés mes attentes. Gael Garcia Bernal par exemple qui au début semblait ne pas être bien utilisé par la série mais Station Eleven a su créer quelque chose avec son personnage qu’elle exploite à merveille ici. Il y a Clark qui me fascine par la façon dont la série en fait un personnage bien plus sombre que je n’aurais pu l’imaginer au départ. La série parvient à éclaircir des zones d’ombre ici de façon brillante, notamment avec Clark. Ce dernier n’a pas appris des leçons de son passé et il agit comme si Arthur était la source de ses problèmes. Il rejette les gens comme s’il était toujours celui qu’il était avant la pandémie.

 

Elizabeth de son côté est un autre personnage curieux. En apprenant qu’elle ne couchait pas avec Arthur avant que Miranda ne brûle la maison permet d’expliquer plus de choses sur le personnage. La façon dont Elizabeth évolue dans cet épisode permet d’en apprendre plus sur le personnage que dans tout le reste de la saison. C’est d’ailleurs dans ce genre de situations que Station Eleven brille, car elle sait utiliser les éléments de ses personnages de façon intelligente en distillant petit à petit ce qu’elle veut nous raconter. Si « Who’s There? » n’est pas parfait lorsqu’il ne se concentre pas sur Clark. « Dr Chaudhary » est à côté un sacré épisode. Pas mon préféré mais clairement il n’est pas très loin de l’épisode sept. Jeevan est important au début de l’histoire mais la série a su l’exploiter au delà de mes espérances en le laissant vivre son récit d’une autre façon après sa mort.

 

Cet épisode est aussi probablement le plus drôle de Station Eleven mais aussi un épisode auquel on peut s’attacher bien plus facilement. Jeevan comprend que Kristen a besoin d’autres enfants afin de pouvoir grandir dans une communauté et que Jeevan a quant à lui besoin d’autres adultes. Il déteste devoir être fort pour Kristen et ne peut l’être réellement non plus. La rencontre entre Clark et Kristen dans « Who’s There? » est intéressante et démontre une fois de plus la qualité du casting qui nous est présenté. Je n’en demandais pas moins de la part de Station Eleven, d’être capable aussi de solliciter ses acteurs dans tout un tas de situations. Le fait d’avoir associé les épisodes de Jeevan et Clark est une excellente chose qui permet de faire avancer la série et surtout de nous donner plus d’informations sur les personnages avant le grand final. Plus la saison avance et moins je sais quoi attendre de la fin de la saison. Le prochain épisode sonne le glas et bien que je sois excité, j’ai peur d’être déçu aussi par la même occasion.

 

Note : 8/10 et 9/10. En bref, encore deux épisodes étonnants qui prouvent à quel point Station Eleven est l’une des meilleures séries actuellement diffusée.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article