Critiques Séries : The Kings of Napa. Saison 1. Pilot.

Critiques Séries : The Kings of Napa. Saison 1. Pilot.

The Kings of Napa // Saison 1. Episode 1. Pilot.

 

Napa, l’une des villes de Californie connue pour ses vignobles devient l’héroïne de The Kings of Napa, dernière création originale de OWN. Janine Sherman Barrois (Claws) nous plonge dans un soap qui n’a pas grand chose de nouveau à offrir en dehors de son décor magnifique. Nos héros ce sont les Kings, une famille qui détient des vignes à Napa et qui accède à tout ce qu’elle veut grâce à l’argent familial. Le business familial (le vin) a apporté à cette famille le succès et la reconnaissance. Dans un sens, The Kings of Napa est aussi là pour parler de l’évolution des familles afro-américaines qui ont elles aussi réussies. Ce n’est pas le premier soap qui se donne ce genre là (Our Kind of People sur FOX l’a déjà fait depuis septembre) et bien qu’il y ait des personnages sympathiques et des intrigues de soap vues et revues, le décor fait une grande partie de l’intérêt de la série. Je dirais même que Napa Valley est le vrai héros de The Kings of Napa, plus que les Kings eux-mêmes. Pour lancer son histoire, The Kings of Napa nous plonge dans le récit d’une crise qui implique le patriarche de la famille Reginald King incarné par le toujours très bon Isiah Whitlock Jr.

 

Le commerce de leur vignoble à Napa Valley, en Californie, a apporté à la famille afro-américaine, les Kings, le succès et la reconnaissance, mais après le départ soudain du patriarche de l'entreprise, ses trois enfants doivent se battre pour les rênes du royaume...

 

Ce dernier se retrouve donc à laisser les rênes de l’entreprise à sa fille August King alors que son frère ainé, Dana, et le directeur financier de l’entreprise familial, ne voit pas cela d’un bon oeil. La rivalité familiale a toujours été le sel des bons soaps et je me demande si le succès de Succession (HBO) ou Yellowstone (Paramount+) n’a pas donné des idées aux producteurs de séries. Le point de départ de The Kings of Napa est intéressant car j’ai toujours aimé les squelettes dans un placard et ceux du patriarche vont être révélés une fois celui-ci décédé. Je suis un peu déçu que par moment The Kings of Napa n’ait pas les moyens de ses ambitions. On sent certains décors en carton pâte avec cette lumière d’entrepôt qui rend le tout bien moins réaliste. Cela me rappelle les autres séries de OWN produites par Tyler Perry. Mais si les intrigues de The Kings of Napa parviennent à tenir la route alors la série pourrait bien devenir plus intéressante que je ne le pensais avant de ne lancer dans cette aventure. Pour le moment j’ai envie d’être indulgent car l’ensemble me donne envie d’en découvrir un peu plus. Janine Sherman Barrois a du talent, en espérant qu’elle le mette autant au service de ce The Kings of Napa qu’elle a pu le mettre au service de Claws (TNT).

 

Note : 5/10. En bref, une introduction qui a ses défauts mais qui au delà de l’aspect soap ultra classique et prévisible s’avère être assez palpitante pour donner l’envie de revenir.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article