Critique Ciné : Blacklight (2022)

Critique Ciné : Blacklight (2022)

Blacklight // De Mark Williams. Avec Liam Neeson, Aidan Quinn et Taylor John Smith.

 

Troisième collaboration entre Mark Williams (le créateur de Ozark !) et Liam Neeson au cinéma. Après The Good Criminel (2020) et Le vétéran (2021) dont il a écrit le scénario, voici Blacklight. Malheureusement, malgré l’espoir que j’avais mis dans Blacklight ce film ronronne et ennui rapidement. Mark Williams tente de faire de son film quelque chose de rythmé avec une course poursuite, des accidents de voiture, des tires à la sauvette, etc. Sauf que toutes ces scènes sans saveur ne permettent pas de réellement apporter quelque chose au film. Mark Williams n’offre rien non plus d’un point de vue narratif. Même dans les standards Liam Neeson, je dois avouer que l’on est en droit d’attendre autre chose qu’un film aussi prévisible que celui-ci. C’est bâclé sur tous les points (tant sur l’action, les twists que la psychologie de son héros). Tout le casting se retrouve alors à incarner des stéréotypes mal dégrossis et des personnages plus lisses que lisses. Vous pensiez cela impossible ? Allez voir Blacklight et on en reparle. Il n’y a rien à apprécier réellement dans ce film qui se contente d’être en pilote automatique jusqu’au bout.

 

Travis Block intervient pour le compte du FBI lorsque toutes les autres options ont été épuisées. Ses méthodes impliquent souvent la manière forte. Quand on lui ordonne de faire taire un agent qui souhaite révéler à la presse les méthodes du Bureau, il comprend qu’il est devenu le pion d’une terrible machination. Déterminé à faire éclater la vérité, il se lance dans un combat contre ceux avec lesquels il a l’habitude de travailler. Mais lorsque ses adversaires s’attaquent à ses proches, Travis retourne ses méthodes contre ses anciens employeurs et il n‘aura aucune pitié.

 

Le pire dans Blacklight est probablement la fin. Dans les standards Liam Neeson, la fin est souvent explosive et le moment où tout part en scène d’action plus percutante que celles vues précédemment. Il n’en est rien. Ici c’est un soufflé qui retombe en silence, offrant une fin bâclée. Je me demande si Blacklight n’a pas finalement souffert des restrictions du COVID-19 (puisqu’il a été tourné pendant les confinements de l’an passé) mais il y avait forcément mieux à faire que ce que l’on voit ici. On aurait pu espérer voir des vilains apparaître au fur et à mesure du film mais côté casting c’est là aussi très maigre. On a deux tueurs du FBI du début à la fin du film, sans que personne ne se fasse tuer (en dehors du lanceur d’alerte bien évidemment). Liam Neeson semble donc maintenant ne plus faire cas de ce qu’il choisi au cinéma. Il est en train de devenir le nouveau Bruce Willis et cela m’embête vraiment car j’attendais probablement beaucoup trop de ce film.

 

Note : 2/10. En bref, Mark Williams et Liam Neeson doivent arrêter de travailler ensemble pour le bien de ce dernier.

Sorti le 23 février 2022 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article