Critique Ciné : Super-héros Malgré Lui (2022)

Critique Ciné : Super-héros Malgré Lui (2022)

Super-héros Malgré Lui // De Philippe Lacheau. Avec Philippe Lacheau, Julien Arruti et Tarek Boudali.

 

Super-héros Malgré Lui c’est avant tout un rêve d’ados. La bande à Fifi rêvait probablement de faire un Marvel, un film de super-héros et ils ont fait le leur. On retrouve l’énergie et l’humour de la bande mais Super-héros Malgré Lui n’est pas franchement brillant. En dehors des références qui sont amusantes (le générique inspiré de Marvel, la musique inspirée de Marvel, le clin d’oeil à Stan Lee, le clin d’oeil aux Avengers, à Batman, au Joker et j’en passe), le film a du mal à réellement décoller. Super-héros Malgré Lui faisait une promesse de comédie ambitieuse et tombe bien souvent les dents sur le trottoir à cause de mauvaises idées et de promesses jamais tenues. On oscille entre tous les genres possibles mais c’est paresseux et ne délivre à la fin rien de neuf. Pourtant la promesse de départ est amusante : un acteur raté, figure d’une publicité pour des préservatifs extra-small se retrouve à la tête d’une grosse production car l’acteur qui aurait dû jouer Badman s’est pris un poteau (le caméo de Rayane Bensetti aurait pu être meilleur) mais Super-héros Malgré Lui fait des digressions diverses et variées pour ne rien donner au final.

 

Apprenti comédien en galère, Cédric décroche enfin son premier rôle dans un film de super-héros. Un soir, alors qu'il emprunte la voiture de tournage, il est victime d'un accident qui lui fait perdre la mémoire. A son réveil, vêtu de son costume de justicier et au milieu des accessoires du film, il est persuadé d'être devenu le personnage du film avec une mission périlleuse à accomplir. Mais n'est pas héros et encore moins super-héros qui veut... Et encore moins Cédric.

 

Philippe Lacheau et sa bande ont délivré tellement de films beaucoup plus drôles mais à force d’user les mêmes gimmicks (même dans des registres différents), la paresse est le premier truc qui ressort. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti tout au long de Super-héros Malgré Lui. Je n’ai presque pas ri (en dehors de blagues grossières qui sont dans un sens plutôt pas mal) et c’est bien là le problème. Le film n’est pas à la hauteur de ses propres ambitions même s’il tente de sortir du cadre pour mieux nous amuser par moment. Le récit est conduit de façon ultra linéaire et les twists tombent à plat (notamment celui de l’ex de Cédric que l’on voit venir à des kilomètres avant la fin). L’humour burlesque de la bande à Fifi était généreux au début et surtout apportait un vrai sang neuf à la comédie française qui patauge bien souvent dans son propre bouillon. Super-héros Malgré Lui a beau avoir la même allure, il tombe dans la répétition de gags et effets comiques déjà vus précédemment. A force de se reposer sur ce qu’ils savent faire, ils vont finir par devenir ennuyeux.

 

Note : 4/10. En bref, la bande à Fifi a beau faire des clins d’oeil amusants aux super-héros, le film est bien trop paresseux pour réellement provoquer les rires de l’assemblée.

Sorti le 2 février 2022 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article