Critiques Séries : Chloe. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Chloe. Saison 1. Episode 1.

Chloe // Saison 1. Episode 1.

 

La vraie force de Chloe c’est Erin Doherty (The Crown) qui incarne l’héroïne Becky. Elle parvient à être une assez bonne distraction afin de faire oublier les défauts de cette série. Becky et donc obsédée par la mort de Chloe et cherche à infiltrer la vie de son amie qu’elle suivait sur Instagram. Becky est un personnage étrange et parfois même confus dans sa façon d’être utilisé. L’idée de mettre en scène le monde en ligne et tous ses défauts est intéressant bien que la série ne brille pas vraiment. Disons que Chloe a parfois du mal à garder le cap dans ce premier épisode. Alice Seabright (Sex Education) nous plonge dans un univers assez familier et en même temps cherche à apporter une vision différente du thriller grâce à l’intégralité complète des réseaux sociaux. Ce que l’on ne sait pas dans ce premier épisode c’est si l’obsession de Becky pour Chloe vient du fait qu’elle envie sa vie en apparence parfaite, si elle a de bonnes intentions ou bien si c’est quelqu’un de sincère. Le fait que le scénario joue sur la difficulté de cerner l’héroïne est une bonne idée même si d’un point de vue narratif il y a tout de même un chemin sinueux parcouru de façon étrange.

 

Becky devient obsédée par la mort de son amie, Chloé. Cette dernière décide de prendre une nouvelle identité afin d'intégrer le groupe d'amis de Chloé et comprendre ce qui s'est réellement passé...

 

Lorsque Becky tombe sur le dernier post sur Instagram de Chloe, elle imagine la description comme un dernier message avant de se suicider. Mais ce qui nous intéresse réellement ce n’est pas vraiment Chloe mais plutôt Becky. Cette dernière semble être une habituée lorsqu’il s’agit de changer d’identité. Elle change de prénom comme de chemise et c’est aussi cette part de mystère chez l’héroïne qui rend finalement intéressant son histoire. Elle parvient en plus de ça à être totalement crédible dans chaque personnage et personnalité. J’aime bien voir les différentes personnalités que Becky incarne mais c’est presque trop facile de deviner qu’elle cache aussi quelque chose avec tout ça. Et si Becky était bipolaire, ou qu’elle avait des problèmes psychologiques qui lui donne de multiples personnalités. Ce premier épisode est sympathique mais a tout de même quelques défauts qui empêchent le récit de réellement creuser ce qu’il pourrait creuser. L’actrice est suffisamment convaincante pour donner envie de revenir donc je me demande ce que la suite de la saison nous réserve.

 

Note : 5/10. En bref, une introduction intrigante mais qui n’est pas sans défauts.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article