Critique Ciné : Albatros (2021)

Critique Ciné : Albatros (2021)

Albatros // De Xavier Beauvois. Avec Jérémie Renier, Marie-Julie Maille et Victor Belmondo.

 

Avec Albatros, Xavier Beauvois (Des hommes et des dieux, Le petit lieutenant) nous transporte à Etretat afin de nous parler de la dure réalité sans pour autant insérer dans son récit une idéologie fumeuse. Non, Albatros est un film brut et brutal qui parle de beaucoup de choses avec soin. Notamment le regard des paysans sur la gendarmerie ou la gendarmerie qui apporte ici son propre regard sur les manifestations qui ont animé le pays (où des pompiers se sont fait attaqués par des LBD). Xavier Beauvois fait de son Albatros un film à la fois familial et un film qui est capable de se saisir des situations avec un regard presque documentaire. On a déjà vu cela chez le réalisateur dans nombre de ses films et Albatros s’avère être une belle réussite, dans la lignée de son cinéma identifiable et propre. Jérémie Renier est lui aussi responsable de la réussite de ce film, pudique et touchant face à la caméra de Xavier Beauvois. Il apporte une certaine tendresse nécessaire qui permet de s’attacher au récit instantanément.

 

Laurent, un commandant de brigade de la gendarmerie d’Etretat, prévoit de se marier avec Marie, sa compagne, mère de sa fille surnommée Poulette. Il aime son métier malgré une confrontation quotidienne avec la misère sociale. En voulant sauver un agriculteur qui menace de se suicider, il le tue. Sa vie va alors basculer.

 

Albatros est donc un film brut qui nous plonge dans un monde que l’on ne connaît pas. On sent que le réalisateur et scénariste a été cherché les informations afin de rendre le plus réaliste possible les situations. Il y a tout un tas de petites scènes qui sont vraiment fortes et qui permettent de cerner la psychologie du personnage. C’est fait sans fioriture et c’est probablement ce qui réussi le mieux au film. C’est donc avant tout un film humain que l’on nous livre ici, sur un gendarme dont la vie rangée et heureuse en apparence ne l’est pas du tout. Les fêlures de sa propre vie vont se distiller au fur et à mesure (comme lorsqu’il raconte à sa femme qu’il ne veut pas parler de son boulot quand il est à la maison). Dans un sens, Albatros est un portrait en lequel on peut tous plus ou moins se retrouver tant il est celui de gens ordinaires. Mais c’est un film profondément attachant qui donne envie de voir plus souvent ce genre de cinéma de la part du cinéma français. La force du film n’oublie pas l’intimité des personnages et c’est une vraie réussite.

 

Note : 8/10. En bref, un drame humain et brut où le portrait de ces gens ordinaires fait tout de suite sensation.

Sorti le 3 novembre 2021 au cinéma - Disponible en VOD

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article