Critiques Séries : Bloody Murray. Saison 1. Episodes 1 et 2 (Israël)

Critiques Séries : Bloody Murray. Saison 1. Episodes 1 et 2 (Israël)

Bloody Murray // Saison 1. Episodes 1 et 2.

 

J’ai toujours eu un appétence pour les comédies romantiques. Il y a quelque chose dans ce genre qui m’émeut et en même temps est capable de me faire rire. Cela fait toujours du bien, comme une petite gourmandise que l’on dégusterait en cachette. Mais je ne me cache pas. Bloody Murray est une série israélienne qui a une originalité du genre et qui n’est pas sans faire écho à la fois à la comédie britannique et quelques chose comme les comédies romantiques de Mindy Kaling tant Bloody Murray est ultra référencée. On cite Quand Harry rencontre Sally ou encore La La Land. Toutes ces petites références apportent à la série un angle assez chaleureux qui permet de retrouver des codes que l’on connaît déjà. Les personnages de Bloody Murray sont quant à eux loin de ce que j’aurais pu imaginer d’une comédie israélienne. On est ici dans un traitement très occidental, très britannique à bien des égares et je trouve que c’est une assez bonne idée là aussi pour séduire un public confortable devant ses propres repères.

 

Une scénariste en panne d’idées s’inspire de sa rencontre accidentelle avec un beau brun ténébreux dans cette mise en abyme moderne et romantique.

 

Avec ces deux premiers épisodes, Bloody Murray donne l’envie de voir la suite. Dès le début il y a une brise d’air frais que l’on respire et que l’on ne quitte pas. C’est fun et en même temps on s’attache si rapidement aux personnages que l’on a envie d’en dévorer une saison complète. Nos deux colocataires et héroïnes de Bloody Murray ont toutes des atouts charmes qui font mouche. C’est donc en totale décomplexions que l’on s’amuse au gré des déboires de nos deux personnages. Il y a du second degré et un côté tellement pétillant que je ne m’attendais pas du tout à apprécier autant la série. Le célibat n’a jamais été quelque chose de facile, surtout à la trentaine mais Bloody Murray tente d’en parler sans se prendre la tête et surtout en offrant des portraits de femmes qui s’assument pleinement dans leur condition. Je ne sais pas ce qu’il faut attendre de la suite de la saison mais c’est tellement différent et en même temps complémentaire de tout ce que l’on connaît du genre que je suis plus curieux que jamais.

 

Note : 8/10. En bref, une romcom fraîche et pétillante qui donne qu’une envie : en découvrir plus.

Prochainement en France

Diffusée dans le cadre du Festival Séries Mania 2022

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article