Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 18. Episode 12.

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 18. Episode 12.

Grey’s Anatomy // Saison 18. Episode 12. The Making of You.

 

Quand Grey’s Anatomy se concentre sur les trois soeurs Grey alors je dois avouer que c’est une assez bonne chose mais j’aurais préféré qu’elles soient toutes ensemble. Après l’expérience de l’épisode précédent, voilà que Grey’s Anatomy se concentre sur les relations de Meredith et Amelia avec Nick et Kai dans le Minnesota. La série ralenti donc un peu sur le médical afin de se concentrer sur ses personnages, ce que je trouve assez rassurant dans son ensemble. J’ai toujours aimé quand la série se concentre sur le personnel (même si le professionnel a toujours une place dans mon coeur de fan de Grey’s Anatomy). Dans un sens cet épisode n’a rien d’exceptionnel ou nécessairement de neuf à nous offrir mais il y a de jolis moments malgré tout qui permettent de se laisser plonger au coeur du récit. La partie la plus intéressante est à mes yeux celle de Maggie. Elle découvre une lettre de sa mère. Elle va rêver de sa mère et revoir Kate Burton dans Grey’s Anatomy était parfait. Elle et Kelly McCreary étaient parfaites. C’est ce genre de retours que j’ai envie de voir plus souvent.

 

Depuis les rêves de Meredith l’an dernier et leur succès auprès du public je me demande si la mécanique ne va pas être utilisée encore et encore afin de faire revenir des personnages décédés dans la série. La matriarche Grey a beau être décédée, elle n’en reste pas moins un personnage emblématique de la série et le retour de Kate Burton se fait par la grande porte. L’histoire de Maggie est à l’opposée du reste avec Amelia et Meredith. Les deux sont dans une ambiance plus sexy romantique que touchante. Ce n’est pas brillant mais cela permet tout de même de nous offrir deux éléments qui ont toujours été séduits dans cette série : d’un côté le sexy romantisme et de l’autre les intrigues les plus touchantes. Grey’s Anatomy a mis énormément de temps avant de parler des sentiments de Maggie sur Ellis et l’on en apprend enfin plus sur pourquoi elle l’a abandonné à la naissance. Bien que cela arrive presque trop tard dans la série, c’est une occasion en or de se replonger dans l’une des grandes intrigues de la série.

 

Depuis l’arrivée de Maggie la série n’a pas forcément pris suffisamment le temps de donner autant de place à Maggie et Ellis. C’est maintenant chose faite et l’on peut donc tourner une certaine page de l’histoire. Ellis a choisi Bill et Diane pour qu’ils deviennent les parents de Maggie mais Ellis n’a jamais voulu avoir de nouvelles d’elle par la suite. Quelle claque ! Meredith nous offre quant à elle des moments simples comme on peut en attendre de la part de Grey’s Anatomy. Ce n’est pas brillant en tant que tel mais cela fait plaisir de voir Meredith plus longtemps à l’écran maintenant qu’aux débuts de la saison. J’ai parfois l’impression que Ellen Pompeo ne fait rien, qu’elle vient simplement encaisser son chèque et rentre chez elle. Amelia de son côté, belle-soeur de Meredith, continue sa romance et nous offre de jolis moments sexy romantique. Ce n’est pas non plus parfait, comme si c’était presque là pour remplir l’épisode mais j’aime voir Amelia plus heureuse qu’à l’accoutumée. En somme, cet épisode de Grey’s Anatomy c’est un peu comme prendre un plaide et se couvrir devant son écran de télévision. Cela fait la même impression. C’est chaleureux, rien de plus.

 

Note : 6/10. En bref, en dehors de l’histoire de Maggie qui s’avère touchante et permet de fermer une porte ouverte depuis plusieurs saisons, Meredith et Amelia nous offrent des moments plus tendres et sexy qui sans briller permettent de passer du temps avec ces personnages. Je ne vais pas bouder mon plaisir.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article