Critiques Séries : Killing Eve. Saison 4. Episode 4.

Critiques Séries : Killing Eve. Saison 4. Episode 4.

Killing Eve // Saison 4. Episode 4. It’s Agony and I’m Ravenous.

 

La photographie à La Havane dans cet épisode est magnifique. Cette façon d’utiliser les couleurs m’a fasciné et a apporté un peu de fraîcheur dans un épisode qui pour le coup fait un peu plus évoluer l’histoire. La série commence enfin à résoudre des problématiques qu’elle avait et en profite ainsi pour apporter un semblant de conclusion à ses personnages qui fait plaisir à voir. Villanelle a toujours été bonne à tuer des gens sauf que cette saison est presque celle de sa rédemption. Le temps qu’elle passe avec Carolyn dans cet épisode à Cuba est parfait pour créer une sorte d’effet miroir sur le personnage et ainsi comprendre où elle en est réellement aujourd’hui. La place de Carolyn dans la série était claire à ses débuts et est devenue presque un peu trop flou durant la saison 3. Cette saison 4 lui donne un but précis et l’on sent la conclusion de la série qui arrive petit à petit.

 

L’association de Villanelle et Carolyn est une vraie force dans cet épisode, au delà de la beauté des décors et de la cinématographie avec ces teintes de bleu et d’orange. Pendant ce temps, Eve est à Paris. On peut regretter l’utilisation assez médiocre de notre si belle capitale mais Eve cherche toujours des informations sur The Twelve et ainsi mettre un tour à cette grande intrigue qui est présente depuis les débuts de Killing Eve. Eve et Helene ont quant à elle une relation que j’ai toujours autant de mal à cerner. Eve veut connaître la cible d’Helene et elle a ses propres pistes. Killing Eve donne un peu plus de choses à faire à Eve ce qui permet au personnage d’avancer. Les deux premiers épisodes de la saison étaient assez ridicules car ils laissaient Eve stagner dans sa propre aventure sans réellement proposer quoi que ce soit. C’est deux épisodes de perdus alors que l’on est dans la saison finale de la série.

 

Cela fait plaisir de voir les personnages s’affairer à quelque chose. Pam s’avère enfin être quelqu’un d’intéressant quand elle balance Konstantin par dessus bord. Le face à face entre les deux est amusant et rappelle aussi que Killing Eve aime la comédie noire. C’est décalé, surtout quand Kim Bodnia pouffe de rire. C’est ce que j’ai envie de voir un peu plus dans Killing Eve car la série mérite bien aussi de se détendre. Reste à savoir maintenant comment la série compte capitaliser sur le cliffhanger qui est le plus excitant depuis le début de la saison.

 

Note : 6.5/10. En bref, la saison peut enfin commencer…

Disponible sur myCanal

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article