Critiques Séries : Law & Order: Organized Crime. Saison 2. Episodes 15 et 16.

Critiques Séries : Law & Order: Organized Crime. Saison 2. Episodes 15 et 16.

Law & Order: Organized Crime // Saison 2. Episodes 15 et 16. Takeover / Guns & Roses.

 

Il n’y a rien de mieux dans Law & Order: Organized Crime que lorsque Mariska Hargitay fait son apparition. Maintenant que l’histoire de Wheatley est derrière nous (enfin, pour le moment compte tenu que son corps n’a pas été retrouvé à la fin de l’épisode 2.14), Law & Order: Organized Crime peut enfin démarrer un nouveau chapitre de la saison avec des intrigues intéressantes, différentes et efficaces. L’introduction de cet épisode est parfaite pour mettre en scène cette seconde partie de la saison et la relation entre Benson et Stabler prend une grande partie de « Takeover ». Je préfère la série lorsqu’elle est immersive comme dans cet épisode alors que l’on plonge au coeur des histoires de la police de New York plus que dans des affaires qui trainent la patte et tire en longueur. Nous avons maintenant un nouveau vilain en ville. Stabler est aussi plus intéressant lorsqu’il se retrouve dans des histoires de flics corrompus, mafieux albanais et ce genre de choses.

 

Ce nouveau chapitre est bien plus excitant que la saga Wheatley, notamment par l’arrivée de la police dans le récit et d’un sentiment d’action qui monte petit à petit. C’est un peu comme au début de la saison quand Stabler était sous couverture au milieu de la mafia albanaise. Preston Webb est un vilain parfait pour cette seconde partie (et fin de saison). Mikelti Williamson (Chicago P.D, Designated Survivor) s’en sort très bien pour créer un personnage ambigu dont on ne sait pas encore tout même si l’intrigue reste assez classique pour du Law & Order: Organized Crime. Jennifer Beals sous les traits de Cassandra Webb est elle aussi à sa place et apporte quelque chose de neuf. Son personnage est vraiment intéressant avec toute la malice que l’on peut attendre d’elle. J’espère un vrai développement de Cassandra Webb dans les prochains épisodes.

 

Après tout ce qui s’est passé avec Wheatley, Law & Order: Organized Crime semble ici complètement différente et plus sombre. On est moins dans le côté parfois ridicule de l’histoire de la famille Wheatley ce qui permet de se plonger un peu plus dans l’histoire des personnages et un récit différent qui tient la route. Law & Order: Organized Crime peut rapidement glisser et devenir ridicule mais de ce que l’on voit ici je dois avouer que je suis content de voir les scénaristes prendre le taureau par les cornes. Pour ce qui est du reste de l’équipe et l’organisation Marcy, la série trouve là aussi le moyen d’ajouter au récit quelque chose d’intense qui monte petit à petit. Je ne suis pas surpris que Bell cherche après Kilbride, cela fait déjà plusieurs mois. Le fait que la série multiple aussi les intrigues et personnages permet de donner vie aussi aux autres personnages de la série. C’est quelque chose dont on avait besoin. Même si Law & Order: Organized Crime a été construite autour de Stabler, cela ne veut pas dire que les autres n’ont pas droit d’exister.

 

Ces deux épisodes offrent donc aux autres personnages une place. Je dois avouer que je suis bien plus excité maintenant par la suite de la saison que par le reste du temps. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et finalement les scénaristes démontrent qu’ils ont de vraies idées pour des arcs narratifs. L’arc Wheatley de la saison 1 est finalement ce qu’ils ont fait de pire (et le pire là dedans c’est qu’ils ne semblent pas prêt à dire au revoir).

 

Note : 7/10 et 6/10. En bref, deux épisodes rythmés qui donnent à la saison une nouvelle dynamique et surtout une nouvelle intrigue passionnante loin des errances avec Wheatley.

New York : Crime Organisé - Prochainement sur TF1, diffusée sur 13e Rue

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article