Critiques Séries : Pam & Tommy. Mini-series. Episode 7.

Critiques Séries : Pam & Tommy. Mini-series. Episode 7.

Pam & Tommy // Mini-series. Episode 7. Destroyer of Worlds.

 

Dans cet épisode, Pamela continue d’être le personnage le plus intéressant de Pam & Tommy. Lily James mérite vraiment un Emmy pour sa prestation et si j’étais Pamela Anderson je serais fier de la façon dont elle a été représentée dans cette série. Il y a deux moments forts dans cet épisode : le premier face à son mari et l’autre face à son avocat. Le face à face avec son avocat est dans la lignée de l’épisode précédent sur le fait que Pamela n’a aucun droit sur la diffusion de son intimité. C’est terrifiant et rappelle finalement ce que Pam & Tommy cherche à dénoncer : le fait que les femmes n’ont pas leur mot à dire, ni de droit vis à vis de la justice, si ce sont des playmates. Sauf que Pamela dispose de son corps et a le droit de dire si oui ou non telle ou telle chose doit sortir. Je me demande si finalement Pam & Tommy n’aurait pas été meilleure si elle s’était uniquement concentrée sur Pamela. Les autres personnages sont tellement secondaires dans cet épisode que leur histoire n’a pas le même intérêt.

 

Cet épisode se concentre aussi sur Rand qui est devenu un peu trop confortable dans ses pantoufles depuis qu’il se cache chez Erica. Les ventes de la vidéo sont au plus bas et ce malgré la publicité gratuite offerte par le procès Penthouse. Le business de Rand est maintenant au point mort et est en train de lui revenir en pleine figure. Butchie Peraino se moque du trafic qui s’est construit autour de la vidéo ou que l’associé de Rand ait quitté le pays. Il veut son argent. Cette partie de l’épisode apporte un brin d’action artificiel. Le face à face tant attendu entre Rand et Tommy n’est pas spécialement brillant non plus. Le chantage est une astuce narrative qui aurait pu être amusante ici mais qui n’apporte rien. Ce qui fonctionne encore une fois dans cet épisode c’est ce qui se passe avec Pamela alors que Barb Wire va sortir au cinéma et qu’elle est en pleine promo.

 

Pamela préfère alors dire la vérité et le silence rend le moment inconfortable. Mais c’est une force aussi dans cet épisode de Pam & Tommy. Tommy est au second plan maintenant et il veut l’aider. Il en veut à Jay Leno, à Rand, à tout le monde. La violence de Tommy est forcément un élément intéressant du récit puisque c’est ce qui va conduire Pamela à le quitter prochainement. Le verdict du procès Penthouse tombe le même jour que la sortie de Barb Wire. Le juge laisse tomber l’affaire et donne à Bob Guccione la permission de diffuser des nus de Pamela Anderson dans son magazine. En échange ? 0 dollars en compensation. C’est une intrigue terrifiante et fascinante qui démontre à quel point la société de l’époque n’a jamais été gentille avec les femmes. La cour a jugé que Pamela n’avait pas droit à sa vie privée, terrifiant mais Lily James continue de briller et c’est tout ce que j’avais envie de voir dans Pam & Tommy.

 

Note : 8.5/10. En bref, la série continue d’être à son sommet lorsqu’elle se concentre sur Pamela.

Disponible sur Disney+ Star

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article