Critiques Séries : Severance. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Severance. Saison 1. Episode 5.

Severance // Saison 1. Episode 5. The Grim Barbarity of Optics and Design.

 

Helly s’est pendue et bien évidemment il y a des conséquences sur le lieu de travail. Il y a quelque chose de fascinant dans la façon dont les évènements dans Severance peuvent partir dans tous les sens et en même temps rendre le téléspectateur aussi pendu à la suite de ce que l’on va nous raconter. Avec le concept de Severance, si une urgence se déroule en dehors du lieu de travail, il n’y a pas de moyens de savoir. Comme lorsque Mark apprend la grossesse de sa soeur presque à la fin car sur son lieu de travail il n’y a pas d’informations. Mark de son côté pense que quelque chose ne va pas à Lumen (et cet épisode joue justement sur cette paranoïa ambiante de façon plus drastique que les épisodes précédents). Son esprit a du mal à échapper à l’imagine de Petey et s’il a raison, une bonne partie de la vie de Mark n’est finalement qu’un mensonge. Et si le contrôle dans Severance allait au delà du lieu de travail car c’est clairement ce que la série est en train de sous entendre.

 

Dans un sens, Severance est presque le début d’une société dystopique où tout le monde est contrôlé. La tentative (ratée) de suicide de Helly a forcément été un choc pour lui, notamment car c’est lui qui la retrouve dans l’ascenseur. Miss Casey va de son côté observer Helly et envahir son espace personnel. La petite carte que l’on a vu dans l’épisode précédent est enfin utilisée et connue. Il veut recréer celle de Petey et finalement avoir enfin une porte de sortie de cet enfer dans lequel ils sont actuellement. Il y a tellement de choses mystérieuses dans Severance qu’il est difficile de tout cerner pour le moment. Notamment à la fin de cet épisode qui est assez étrange dans son ensemble. Je ne m’attendais pas spécialement à ce que cela évolue dans cette direction mais pourquoi pas.

 

Severance a encore beaucoup de travail à faire afin de nous révéler ce qu’elle cache et ce qu’elle veut réellement devenir. Il y a suffisamment de mystères et de bons personnages pour être à la hauteur de mes attentes mais reste à savoir si cela sera le cas durant la seconde partie de la saison. Pour le moment Severance reste avec ses propres monstres dans les placards de Lumen sans trop nous en dire pour autant. La présence de plus en plus fort de Patricia Arquette me rassure malgré tout et me donne envie de la voir montrer son vrai visage rapidement.

 

Note : 7/10. En bref, une série qui continue de questionner plus qu’elle ne répond à des questions.

Disponible sur Apple TV+

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article