Critiques Séries : The Equalizer. Saison 2. Episode 11.

Critiques Séries : The Equalizer. Saison 2. Episode 11.

The Equalizer (2021) // Saison 2. Episode 11. Chinatown.

 

The Equalizer est intéressante quand elle s’intéresse à la culture d’une ville et en l’occurrence ici à Chinatown, donnant aussi son nom à l’épisode. Robyn enquête sur un crime de haine anti-asiatique. Robyn est quelqu’un qui aime se battre pour des causes qui valent le coup et elle aimerait bien, comme ceux qui connaissent la victime, connaître le fin mot de l’histoire. La culture asiatique permet à The Equalizer de changer un peu de registre et de ton. J’aime bien quand une série se chalenge et offre des lieux différents que ceux qu’elle a pour habitude de mettre en scène. Après Jada Pinkett Smith dans l’épisode précédent, voilà que Chinatown est ici un personnage à part entière et démontre aussi la capacité des scénaristes et producteurs à faire des trucs plus originaux. Le meurtre de Ms. Li s’avère être une enquête assez classique mais avec suffisamment de bons moments pour tenir le rythme de l’épisode.

 

Depuis les années 70, Ms. Li nourrit la communauté de Chinatown et s’est récemment développée avec un second point de vente. Sauf que Ms Li a été tuée et l’épisode nous plonge dans l’aspect le plus sombre de cette communauté. Avoir justice pour des crimes de haine n’a jamais été simple. Dante en sait quelque chose. La mécanique de cet épisode reste identique à tout ce que The Equalizer fait habituellement mais Chinatown est une occasion d’explorer New York autrement. Je me demande ce que la série prépare pour la seconde partie de la saison car Dante semble avoir des choses à nous raconter mais les scénaristes sont encore trop frileux de ce que l’on peut apercevoir dans cet épisode.

 

Kisha est un personnage qui n’était pas forcément très important au début mais maintenant elle semble aller mieux et j’apprécie qu’elle fasse partie de la vie personnelle de la famille de Robyn. Cela redonne à Delilah et Aunt Vi l’occasion d’être un peu plus présentes. La partie familiale de The Equalizer reste un élément plus léger qui apporte son lot de moments familiaux et attachants. Dans une série sur des brutes épaisses que Robyn doit combattre je dois avouer que c’est une bonne chose que de voir des personnages passent de bons moments. Cela change aussi de la série ou des films The Equalizer qui avaient mis un peu de côté l’aspect vie privée du héros pour se concentrer sur des enquêtes.

 

Note : 6.5/10. En bref, un épisode simple mais efficace qui permet de plonger dans une communauté différente.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article