Critiques Séries : Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty. Saison 1. Episode 1.

Critiques Séries : Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty. Saison 1. Episode 1.

Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty // Saison 1. Episode 1. The Swan.

 

Le monde du sport est toujours un terrain de jeu passionnant pour les séries et Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty n’est pas la première du genre. Mais le monde du basket n’a pas forcément connu beaucoup d’adaptations (en dehors de Big Shot sur Disney+ ou l’excellente Swagger sur Apple TV+). L’histoire des Lakers est en tout cas passionnante et surtout les années 80 où Jerry Buss, un chimiste devenu millionnaire grâce à l’immobilier décide de raconter l’équipe car seul « le sexe et le basket le font bander ». Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty n’oublie aucun détail de l’histoire de Jerry Buss au moment du rachat de l’équipe mais aussi ses joueurs vedettes : Magic Johnson et Kareem Abdul-Jabbar. Le pari que Jerry fait est de transformer le sport qu’est le basket en un vrai spectacle sexy pour remplir les stades. Les Lakers ont participé à la démocratisation du basket et à en faire un vrai divertissement.

 

Focus sur l'équipe de basket-ball des Lakers de Los Angeles qui a dominé le classement en NBA dans les années 1980. Parmi les joueurs emblématiques : Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar Jamaal Wilkes, James Worthy, Byron Scott ou encore Michael Cooper.

 

Max Borenstein (The Terror, Godzilla) et Jim Hecht (L’âge de Glace 2) ont beau tourner un peu cette histoire à la comédie, Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty n’en reste pas moins une série intelligente qui rend hommage à tous ces hommes qui ont fait ce que les Lakers sont aujourd’hui : l’équipe de basket la plus emblématique et notamment des années 80 quand ils se sont retrouvés en tête des classements de la NBA. Adam McKay prête sa caméra pour ce premier épisode, donnant à ce premier épisode un charme particulier. On a l’impression de regarder un film tourné dans les années 80 et qui aurait été restauré. C’est assez fou mais visuellement on est tout de suite imprégné de l’ambiance de l’époque et des personnages. Je ne suis pas forcément allé vers Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty en pensant être aussi convaincu du résultat mais au final le casting est excellent (John C. Reilly excelle dans ce rôle de loser devenu champion), l’écriture est soignée et l’histoire est captivante du début à la fin.

 

Je ne suis pas le plus grand fan du basket et je n’y connais presque rien mais je dois avouer que Winning Time: The Rise of the Lakers Dynasty donne envie de s’intéresser à ce sport. Les ressemblances du casting avec les vrais personnes sont étonnantes mais excellentes car cela permet une fois de plus de donner un côté documentaire au récit. L’histoire a probablement été légèrement modifiée afin d’apporter des éléments dramatiques à l’ensemble mais c’est réaliste et semble assez proche de ce qui s’est réellement passé. L’humour est quant à lui bien dosé et c’est ce qui rend la série encore plus attachante.

 

Note : 9/10. En bref, une introduction amusante et attachante à une histoire passionnante.

Disponible sur OCS US+24

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article