Life and Beth (Saison 1, 10 épisodes) : simple vie, complexe vie

Life and Beth (Saison 1, 10 épisodes) : simple vie, complexe vie

Il y a quelque chose qui transpire tout au long de cette saison 1 de Life and Beth et c’est la passion que Amy Schumer a mis dans la série. Ce n’est pas nécessairement une série mémorable qui marquera les esprits mais c’est chaleureux et finalement ça fait du bien. Une fois passé les dix épisodes je n’ai pas vu le temps passé si ce n’est que je ne serais pas contre retrouver Beth une saison de plus. La série est simple, aussi simple qu’elle est sur le papier. Elle ne cherche pas à se travestir en une comédie barrée mais simplement à ajouter de la mélancolie (bien dosée) à quelque chose de mignon et touchant. La présence de Michael Cera dans Life and Beth aide beaucoup. L’actrice et l’acteur partagent une vraie alchimie sur le petit écran qui fait du bien. Beth vend du vin, du vin pas vraiment intéressant à des gens qui ne sont pas plus intéressants. C’est le monde dans lequel Life and Beth nous plonge dès le premier épisode avec une galerie de personnages qui partagent sa bonne humeur.

 

Beth est une femme dont l’existence apparemment idéale suscite l’envie et l’admiration de ses anciens camarades de classe. Son métier de grossiste en spiritueux lui assure une existence confortable, de même que sa vie de couple à Manhattan en compagnie d’un homme prospère et séduisant. Ce tableau idyllique vole pourtant bientôt en éclats à la suite d’un incident qui l’oblige à se confronter à son passé.

 

Beth a beau avoir une vie que beaucoup envient : un bel appartement à Manhattan, un super petit ami (d’après ses collègues), un bon boulot qui lui apporte de l’argent mais il lui manque finalement tout dans sa vie car elle n’est pas heureuse ni satisfaite. C’est une façon intelligente d’installer le personnage de Beth avec toutes les qualités d’Amy Schumer en tant qu’actrice de comédie. Tout commence comme quelque chose de très bien écrit, comme une sorte de comédie romantique amusante. Life and Beth aurait pu rester comme ça mais elle veut faire autre chose et surtout être encore plus intelligente qu’elle ne le laissait transparaître au premier abord. J’apprécie qu’Amy sorte de sa zone de confort en apportant de l’émotion en plus de sa gestuelle et son comique de situation reconnaissable. La série plonge rapidement dans des eaux plus sombres à l’issue du premier abord. Mais c’est aussi ce qui rend la série aussi frustrante qu’excitante.

 

Nous avons des flashbacks, qui se font de plus en plus présents au fil des épisodes. Notamment la version de Beth à 14 ans. Je trouve que c’est presque la plus intéressante. Il y a des moments touchants et aussi un casting séduisant. Comme tout au long de la saison, le casting joue un rôle important dans la réussite de Life and Beth. Si tout n’est pas parfait, c’est presque ce qui rend cette petite série si sympathique et attachante. On a envie de passer ce bout de temps avec Beth et tous ceux qui l’entoure sans se soucier de quoi que ce soit. Ce n’est pas ça qu’il y a de beau dans une série ou une fiction en général ? Que l’on passe du temps avec les personnages sans se soucier de quoi que ce soit dans nos vies. On partage donc ces bribes de vie. Life and Beth me rappelle tout de suite Somebody Somewhere, cette petite série de HBO qui m’avait finalement plus touché que je n’aurais pu le penser.

 

Au final, Life and Beth mérite bien le coup d’oeil car il y a du talent et quelque chose de passionné qui a été fait ici. Je n’en attendais pas grand chose et finalement c’est un peu comme une bonne bouteille de vin. La série vous accompagne sans difficulté et vous laisse avec elle jusqu’au bout.

 

Note : 6/10. En bref, Life and Beth fait passer un bon moment, simple comme la vie de beaucoup de gens et c’est finalement cette simplicité qui est l’élément le plus séduisant ici.

Sortie le 18 mai 2022 sur Disney+ Star

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article