The Dropout (Mini-series, épisodes 1 à 3) : sauver le monde n'a jamais été facile

The Dropout (Mini-series, épisodes 1 à 3) : sauver le monde n'a jamais été facile

The Dropout c’est l’histoire d’une jeune femme qui avait un rêve : devenir milliardaire en changeant le monde. Quand on regarde le projet d’Elizabeth on se dit qu’elle a un projet fou qui semble impossible à réaliser mais elle veut croire en son rêve et The Dropout rend assez bien hommage au combat de cette femme. Car The Dropout n’est pas seulement l’histoire du crime en col blanc qu’elle a commis en trompant ses investisseurs, c’est avant tout l’histoire de cette jeune femme qui s’est retrouvée dans une spirale infernale car elle ne voulait pas perdre son bébé. Theranos reste une excellente idée aujourd’hui mais c’est un conte assez complexe de la Silicon Valley et un échec qui est assez touchant. Car Theranos aurait pu aider des gens. Avec ces trois premiers épisodes, The Dropout nous plonge dans l’histoire de la jeune femme alors qu’elle est sur les bancs de Stanford et qu’après avoir trouvé son idée, est prête à quitter la fac pour se concentrer à son invention.

 

L'ascension et la chute de la plus jeune milliardaire autoproclamée du monde, Elizabeth Holmes.

 

The Dropout fait un portrait intéressant d’Elizabeth et Amanda Seyfried est parfaite dans le rôle. C’est d’ailleurs elle qui fait tourner la machine et à certains moments j’ai eu l’impression de voir Elizabeth Holmes jouer son propre rôle dans une mini-série sur elle. Car The Dropout n’est pas totalement à charge au début. Dans ces trois premiers épisodes on voit la fascination d’Elizabeth pour des grands pontes de la Silicon Valley et notamment Steve Jobs. Un parallèle assez étonnant est même créé avec la société à la pomme lors de la sortie du tout premier iPhone. La façon de filmer un Apple Store dans The Dropout est magique, comme si l’on entrait dans quelque chose de totalement différent. Un monde à part. Les gens qui comme moi utilisent des objets Apple depuis des années maintenant savent de quoi je parle.

 

Si The Dropout se présente comme l’histoire d’Elizabeth c’est aussi la hargne de cette dernière qui va tout faire pour sauver Theranos et survivre dans un monde où ses rêves vont se brisés sous ses yeux. Dans un sens on ne peut pas en vouloir à Elizabeth Holmes d’avoir voulu faire tout ce qui était en son pouvoir, plutôt la façon dont elle l’a fait. Au début The Dropout est donc le récit de la réussite d’une femme dans un monde d’hommes (souvent d’un âge avancé quand on voit le conseil d’administration de sa société arrangé autour du cowboy qui a investi des millions). Il y a donc un engagement presque féministe dans The Dropout. Amanda Seyfried est étonnante et je dois avouer que j’avais peur de ne pas retrouver ce que j’avais aimé dans l’histoire de cette femme car je suis fasciné par les crimes en col blanc et The Dropout est probablement ma future série de chevet. Si vous souhaitez prolonger l’histoire de The Dropout avec la vraie Elizabeth Holmes dans un documentaire, je vous conseille l’excellent The Inventer (HBO) disponible chez nous sur OCS (ou Netflix avec un bon VPN).

 

Note : 7.5/10. En bref, l’histoire d’Elizabeth Holmes et Theranos est fascinante en soi et The Dropout parvient à faire le portrait d’une femme qui est prête à tout pour prouver au monde qu’une femme peut réussir.

Sortie le 20 avril 2022 sur Disney+ Star

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article