The Kings of Napa (Saison 1, 8 épisodes) : soap aviné

The Kings of Napa (Saison 1, 8 épisodes) : soap aviné

Au termes d’une saison The Kings of Napa n’a pas révolutionné le genre mais elle s’avère maîtriser un peu mieux le genre que Promised Land sur ABC. Les deux séries sont des swaps se déroulant dans des vigognes californiens donc je me devais de faire la comparaison. Janine Sherman Barrois (Claws) connaît bien le monde des soaps pour avoir été la showrunner d’une série que j’aime beaucoup mais The Kings of Napa n’est pas brillante non plus. Si au début j’étais assez excité à l’idée de suivre les aventures de cette famille dans un vignoble de Napa, cela devient rapidement un brin répétitif et les personnages n’évoluent pas suffisamment. On est tout de même loin de Falcon Crest le soap de CBS des années 80 qui avait connu neuf saisons et se déroulait lui aussi dans le milieu viticole ou même de Cane dans le monde de la canne à sucre dans les années 2000.

 

Le problème de The Kings of Napa c’est qu’elle s’engouffre dans tout ce qui ne se fait plus ou ce qui ne devrait plus trop se faire. Si l’on prend The Kings of Napa comme une sorte d’hommage au genre alors cela fonctionne assez bien mais l’inverse non. La série mélange alors ce qui ressemble à une sorte de satire sociale sans pour autant assumer complètement ce qu’elle fait. L’écriture fait bien souvent défaut à la série et c’est justement ça le problème. Là où une série du genre doit avoir des personnages forts, elle en a quelques uns mais ceux-ci n’arrivent jamais à évoluer réellement. La saison stagne en grande partie autour de cette rivalité superficielle au sein de la famille. Le dernier soap qui me vient en tête et qui a réussi l’esprit dynastie où tout le monde veut le trône c’est Succession.

 

Si au début The Kings of Napa donne l’impression qu’elle va apporter quelque chose de plus grâce à son décor et ses personnages, le scénario révèle rapidement qu’il n’est qu’une pâle copie de tout ce qui se fait déjà ou que l’on a déjà vu. Il y a donc des pépins à tous les recoins de la série et la grappe a du mal à tenir sur le pied de raisin. Visuellement je ne peux pas trop critiquer The Kings of Napa étant donné qu’elle suit la ligne de conduite de la chaîne avec des décors en carton pâte mais les costumes sont vraiment laids. Là où dans d’autres séries de la chaîne dans le même esprit (The Haves and the Have Nots, If Loving you is Wrong, etc.) ont des costumes plus modernes, ceux de The Kings of Napa ressemblent à la réserve d’un théâtre scolaire.

 

J’apprécie de voir des séries afro-américaines car cela change de ce que l’on peut voir du même genre avec les sempiternels mêmes personnages mais il serait peut-être bien de revoir la copie générale. The Kings of Napa n’a pas réussi à me convaincre et ce même si les perspectives lancées à l’issue de l’épisode huit sont intéressantes pour la suite. Cela reste du soap que l’on peut consommer en repassant ou en faisant d’autres activités. Rien de neuf, que du vieux.

 

Note : 3/10. En bref, il y a un pépin dans cette vinasse mal décantée.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article