Billy The Kid (Saison 1, épisodes 1 à 3) : rien de neuf au Far West

Billy The Kid (Saison 1, épisodes 1 à 3) : rien de neuf au Far West

L’histoire de Billy The Kid n’est pas nouvelle et a déjà donné lieu à de nombreux films plus ou moins réussi. Michael Hirst (Vikings, Les Tudors), créateur reconnu pour ses séries historiques, se casse ici un peu les dents avec l’histoire du hors-la-loi Billy The Kid. Ce n’est pas que Billy The Kid est un raté, simplement que la série laisse errer ses personnages un peu trop entre les scènes et au final délivre un récit prévisible. Comme l’histoire de Billy The Kid a déjà été adaptée des dizaines de fois, on ne peut pas dire que cette nouvelle adaptation soit originale. Pourtant l’une des figures les plus connues du Far West, tuée a l’âge de 21 ans, sa légende est restée. Beaucoup de l’histoire de cette série semble prendre sa source dans le vrai récit de Billy The Kid ce qui colle parfaitement à l’esprit de Michael Hirst qui a toujours aimé être assez proche de la réalité dans ses adaptations tout en ajoutant son propre ton et sa propre vision de l’histoire.

 

Retour sur le parcours du hors-la-loi, Billy the Kid, également connu sous le nom de William H. Bonney, depuis ses humbles racines irlandaises et ses débuts en tant que cow-boy et flingueur à la frontière américaine, jusqu'à son rôle central dans la guerre de Lincoln County et au-delà.

 

Billy The Kid reste une figure du Far West fascinante et il y a quelque chose qui donne envie de se plonger dans son histoire. Notamment car dans le genre qu’est le western, Billy The Kid est une incursion intéressante. Dans la scène d’ouverture du premier épisode, Billy se retrouve face à un chasseur de primes qui cherche Billy alors que ce dernier veut tout faire pour sauver sa tête. Si c’est au premier abord sympathique, il faut tout de même attendre le second épisode pour que la série soit un peu plus palpitante. Ce n’est pas brillant en tant que tel, mais cela a le mérite d’être plus pertinent et de nous offrir plus de profondeur au récit. Billy est alors bien plus intéressant, façonné par son propre passé et ses expériences. La série ajoute la Santa Fe Ring, un groupe d’avocats et de spéculateurs de terres qui avait une influence importante sur la politique et la corruption.

 

C’est un ajout intéressant à Billy The Kid même si la série utilise une narration parfois trop linéaire et morne pour réellement créer un véritable engouement. Billy The Kid n’a pas toujours de bonnes idées ou en tout cas des idées originales. Une bonne partie de tout ce que fait la série est emprunté ailleurs et recopié avec moins de saveur. Tom Blyth (The Gilded Age, Robin des Bois) s’en sort assez bien sous les traits de Billy The Kid mais il manque à cette série quelque chose de plus chaleureux qui donne envie de s’attacher au récit et surtout aux personnages. L’acteur tente ainsi de porter à bout d’épaules une série qui n’a pas toujours la mesure de ses propres moyens. Le troisième épisode reste dans la lignée des deux précédents avec un rythme pas toujours très bon et des personnages pas toujours bien utilisés. Michael Hirst semble manquer d’idées et se contente donc de piocher dans tout ce qui a déjà été raconté. Dommage.

 

Note : 4.5/10. En bref, Billy The Kid méritait mieux que cette série prévisible aux accents de déjà-vu.

Prochainement en France

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article