Critiques Séries : Super Pumped: The Battle for Uber. Saison 1. Episode 5.

Critiques Séries : Super Pumped: The Battle for Uber. Saison 1. Episode 5.

Super Pumped: The Battle for Uber // Saison 1. Episode 6. Delete Uber.

 

Travis est un sacré con mais c’est aussi ce qui fait l’intérêt d’une telle histoire. Si Travis était quelqu’un de bien, Super Pumped: The Battle for Uber n’aurait pas été aussi fun. Pour autant, « Delete Uber », malgré l’histoire et son importance, est un épisode décevant. Si Travis semble au top de sa forme au début, il va rapidement comprendre que ce n’est plus du tout le cas à la fin. La série ne s’intéresse pas vraiment à l’humanité de son héros ce qui empêche de totalement pénétrer le récit. On se retrouve donc avec le fameux tweet qui a lancé #deleteUber, le scandale du ralliement à Trump de Travis après ses propos sur les musulmans et cette fameuse scène où il a crié sur un chauffeur qui a été postée sur Youtube. Travis est ambitieux mais son ambition est en train de couler avec sa vision du monde et sa propre personnalité que les gens sont en train de découvrir. Les choix de Travis ne sont pas les bons et c’est ce qui fait l’histoire de Super Pumped: The Battle for Uber mais cet épisode a du mal à jongler entre tous les points de cette aventure.

 

Comme lorsque Travis décide de supprimer l’augmentation des prix quand la demande augmente pendant une grève des taxis new-yorkais. La partie sur O’Sullivan, le journaliste de Chicago, est intéressante. Le fameux tweet qui a créé ce hashtag viral #deleteUber, il l’a posté en faisant sa lessive (alors que dans Super Pumped: The Battle for Uber c’est en se faisant un grilled-cheese). C’est devenu par la suite un mouvement réel quand les gens ont posté des captures d’écran de la suppression de leur application. Le moment le plus amusant de cet épisode est probablement ce moment où Travis appelle Trump pour quitter le conseil qu’il avait rejoint aux côté d’Elon Musk et que Trump lui raccroche au nez. La narration de Quentin Tarantino ne s’améliore pas non plus. Bien que cela soit sympathique lors du tweet avec #deleteUber qui donne son nom à l’épisode, le reste de sa narration n’apporte rien.

 

Super Pumped: The Battle for Uber a parfois du mal à décoller de son propre siège et se laisse porter par le vent des évènements. C’est dommage car cela démontre aussi un manque cruel d’ambition de la part de la série. Les portraits sont bien trop fins pour être réellement percutants alors qu’il aurait été intéressant de justement sortir des sentiers battus. L’étau se resserre de plus en plus autour de Travis et de sa démission future. Super Pumped: The Battle for Uber prépare le terrain mais ne nous prépare pas à quelque chose de grandiose. Cela manque cruellement de personnalité, comme si l’on ne faisait que lire un document sur un bout de papier où les sentiments ne ressortent jamais. Je comprends le besoin de faire de Travis un con mais il aurait été intéressant que la série explore aussi son côté humain et la façon dont celui-ci réagit par rapport à tout ce qui se passe. Joseph Gordon-Levitt fait de son mieux mais le matériel donné n’est pas toujours à la hauteur.

 

Note : 5/10. En bref, Super Pumped: The Battle for Uber tombe dans un piège dont il est difficile de sortir. A voir si cela s’améliore par la suite (ou pas).

Disponible sur myCanal

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article