Critiques Séries : The Dropout. Mini-series. Episode 8 (final part)

Critiques Séries : The Dropout. Mini-series. Episode 8 (final part)

The Dropout // Mini-series. Episode 8. Lizzy.

FINAL PART

 

The Dropout s’achève plus ou moins comme elle a commencé. L’article de John Carreyrou était le début de la fin pour Theranos mais cet épisode veut nous rappeler que seul une histoire vraiment forte peut tenir sur la longueur et que le journalisme reste éphémère. C’est là dessus que tente de se reposer Elizabeth Holmes pour éviter un scandale avec sa société et ainsi la protéger du mieux qu’elle peut quand tout commence à partir à vau-l’eau. Liz commence par discréditer l’article en disant que John est misogyne et qu’il a un problème avec les femmes de pouvoir. C’est assez hilarant de voir Elizabeth se comparer à Rosa Parks ou Amelia Earhart, tout en parlant aux membres de son conseil d’administration afin d’éteindre le feu qui commence à prendre vie sous ses pieds. Après l’article, Elizabeth est finalement sauvée, saine et sauve. Sauf que ce n’est pas le seul problème qu’elle va avoir par la suite. Notre héroïne et PDG commence aussi par dire que les agences de régulation du monde médical sont ennuyeuses et la CMS (Centers for Médicale & Medicaid Services) a trouvé un gros problème de management dans un laboratoire Theranos et le fait faire pendant deux ans. Elizabeth commence alors à se rendre compte que tout peut partir une fois de plus en sucette malgré le fait que l’article ait été éteint.

 

John de son côté ne compte pas s’arrêter là alors qu’il veut maintenant Tyler afin que ce dernier raconte ce qu’il a réellement vu dans les laboratoires de Theranos. Elizabeth ne peut pas sortir du problème de la fermeture du laboratoire en parlant de gens misogynes comme avec le journaliste. Cela impacte l’argent et donc les investisseurs qui vont devoir demander des comptes. Le château de cartes était tellement beau qu’il est en train de s’effondrer devant nous de façon assez fascinante. Sans parler du fait que Sunny commence à préparer l’après Elizabeth. Il veut virer cette dernière de sa place de PDG afin de préparer la suite de Theranos. Je trouve ça assez fascinant de voir ces jeux de pouvoir se jouer de façon presque intimiste pendant que le monde est en train de découvrir la fraude qu’a été Theranos depuis le début. Sunny montre enfin son vrai visage, celui d’un manipulateur prêt à tout.

 

La série n’est pas parfaite et cet épisode n’est pas parfait non plus. Il y a énormément d’idées et de choses qui n’ont pas été suffisamment développées à mon goût. Bien que cet épisode tente de rendre à tout le monde un hommage, Elizabeth reste notre héroïne qu’on l’aime ou non. Bien que Theranos soit touché et au bord de la faillite, Elizabeth est heureuse. Elle met tout ça sur le monde de l’industrie pharmaceutique qui n’est selon elle pas prête pour une véritable innovation. La seule erreur qu’elle avoue avoir commise c’est de ne pas avoir délivré cette innovation à temps. « Un échec n’est pas un crime » assène t-elle au milieu de cet épisode. Dans un sens non sauf quand on joue avec la vie des gens et des diagnostics qui se sont avérés faux. En tout cas avec ses huit épisodes The Dropout a réussi à être un récit sympathique et efficace malgré quelques défauts de narration de temps en temps.

 

Note : 6/10. En bref, The Dropout s’achève comme elle a commencé : sur la chute de Theranos et d’Elizabeth (qui attend encore son dernier procès où elle pourrait finir 20 ans en prison).

Disponible sur Disney+ Star

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article