Critiques Séries : The Resident. Saison 5. Episode 16.

Critiques Séries : The Resident. Saison 5. Episode 16.

The Resident // Saison 5. Episode 16. Volts.

 

The Resident a réussi cette année à se renouveler et à nous offrir parmi ses meilleures intrigues. Les scénaristes prouvent qu’ils ont encore des choses à raconter, probablement aussi pour motiver FOX à renouveler la série pour une saison 6 (ce qui n’est pas encore donné). Les scénaristes ont trouvé le bon rythme qui fonctionne de plusieurs façons malgré tous les changements qui pourraient directement impacter la série. « Volts » mélange intelligemment des affaires touchantes avec des choses plus personnelles autour des personnages. J’ai comme l’impression de cerner encore plus les personnages maintenant qu’il y a quelques années alors que cela fait cinq ans que la série existe. Bien que cela soit toujours intéressant d’avoir des vilains dans une série et des quêtes pour la justice médicale, je préfère quand la série s’inscrit dans une démarche plus calme et posée comme dans cet épisode. On se rapproche ainsi plus des personnages et de ce qu’ils vivent au quotidien.

 

L’idée d’avoir fait un bon dans le temps est finalement la meilleure chose qui pouvait arriver à la série. Cet épisode démontre que les scénaristes ont su pleinement exploiter cela et surtout en faire une force pour que les personnages grandissent. Cela se voit avec les cas de la semaine mais aussi avec ce qu’ils vivent tous au quotidien. Je trouve sympathique aussi de ne pas mettre constamment Conrad dans une mauvaise situation, incapable d’avancer depuis la mort de Nic. The Resident préfère qu’il aille de l’avant et je trouve ça revigorant. Surtout que d’un point de vue narratif cela a du sens maintenant que l’on est plusieurs années après sa mort. Le deuil est terminé (même si pour nous téléspectateurs ce n’est pas aussi simple que ça). Pasteur Aaron a donc eu une belle influence dans cet épisode et la façon dont il a été important dans sa vie et celle de Gigi par la même occasion.

 

La façon dont Conrad s’ouvre face à ses sentiments me plaît, change aussi de ce que l’on a pu voir au début de la saison et cela s’avère bien plus rassurant dans la dynamique de la saison. Devon et Dr Bell de leur côté sont des super-héros dans cet épisode avec l’envie de sauver le monde. C’est ambitieux mais c’est fait à la hauteur de The Resident. La série ne cherche pas à être meilleure que les autres et ses personnages s’inscrivent dans une démarche du réel qui me plaît et change réellement de ce que l’on a pu voir pendant des années précédemment. Parler de suicide et de mauvaises pratiques médicales n’est pas simple, la série le fait avec sincérité et s’avère offrir l’un des meilleurs épisodes de la saison.

 

Note : 6.5/10. En bref, une fois de plus The Resident m’étonne cette année dans sa capacité à renouveler son récit sans le déformer.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article