Critique Ciné : Les Animaux Fantastiques 3 - Les Secrets de Dumbledore (2022)

Critique Ciné : Les Animaux Fantastiques 3 - Les Secrets de Dumbledore (2022)

Les Animaux Fantastiques 3 : Les Secrets de Dumbledore // De David Yates. Avec Jude Law, Eddie Redmayne, Mads Mikkelsen et Ezra Miller.

 

L’une des rares choses que j’avais beaucoup aimé dans le second volet des Animaux Fantastiques c’était Johnny Depp. Ce dernier a été congédié par Warner à cause de ses démêlées avec la justice et c’est Mads Mikkelsen qui revêt alors le costume de Gellert Grindewald dans ce troisième opus. Avec un scénario sous Diazepam et son casting aussi expression qu’un pamplemousse, Les Animaux Fantastiques 3 ne fonctionne pas. On perd ainsi toute la magie et originalité du premier film qui avait déjà pris un sacré coup dans le film précédent. Les défauts du second volet « Les Crimes de Grindelwald » tentent d’être corrigés par ce nouveau film mais l’éventail d’intrigues en mille-feuille ne fonctionne pas et ne fait que brasser de l’air du début à la fin. Les Animaux Fantastiques 3 en oublie même l’épique. Il n’y a aucune scène d’action réellement percutante, aucun personnage qui sort du lot, que des gens qui flottent au dessus d’un scénario aux facilités ennuyeuses. Car oui, durant plus de deux heures et vingt minutes on s’ennuie. Pourtant l’univers d’Harry Potter est fascinant mais David Yates continue de le malmener.

 

Le professeur Albus Dumbledore sait que le puissant mage noir Gellert Grindelwald cherche à prendre le contrôle du monde des sorciers. Incapable de l’empêcher d’agir seul, il sollicite le magizoologiste Norbert Dragonneau pour qu’il réunisse des sorciers, des sorcières et un boulanger moldu au sein d’une équipe intrépide. Leur mission des plus périlleuses les amènera à affronter des animaux, anciens et nouveaux, et les disciples de plus en plus nombreux de Grindelwald. Pourtant, dès lors que que les enjeux sont aussi élevés, Dumbledore pourra-t-il encore rester longtemps dans l’ombre ?

 

David Yates fait partie des gros problèmes de Les Animaux Fantastiques 3. Le réalisateur est un tâcheron. Visuellement c’est fade et gris et il n’y a aucune scène réellement percutante dans tout ce que l’on a sous nos yeux. Le réalisateur se contente de filmer sans ambition, comme si lui-même avait perdu foi en sa mise en scène. Les effets spéciaux sont quant à eux très laids et n’aident pas à apprécier certaines scènes. Si visuellement les petites créatures restent sympathiques, toutes ces scènes d’outre-monde où les personnages s’affrontent donnent l’impression que l’on est face à une saga ultra fainéante qui n’a aucune ambition. Notamment le face à face final entre Grindelwald et Dumbeldore qui est ridicule à souhait. C’est laid et en plus de ça ce n’est jamais épique. On attend ce moment depuis le film précédent et Les Animaux Fantastiques 3 balance ça comme on jète un vieux mouchoir usagé. Eddie Redmayne continue d’être lui aussi une arnaque. L’acteur sous Lexomyl continue de marmonner ses dialogues sans leur donner quelconque envergure.

 

Note : 3/10. En bref, la magie a disparu. Il serait peut-être temps de raccrocher le balai et la baguette.

Sorti le 13 avril 2022 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article