Critique Ciné : Morbius (2022)

Critique Ciné : Morbius (2022)

Morbius // De Daniel Espinosa. Avec Jared Leto, Matt Smith et Adria Arjona.

 

Morbius est un désastre. Alors peut-être pas autant que Venom 2 mais c’est un carnage malgré tout. C’est un film médiocre, parfois mauvais, parfois intéressant qui ne sait pas vraiment ce qu’il veut être et fini par ne devenir rien du tout. Daniel Espinosa (Life) met en scène son film sans grande saveur, utilisant les poncifs du genre horrifique sans parvenir à créer quelconque engouement. C’est comme si Morbius avait vider le film de tout son sang trop rapidement ce qui m’a complètement empêché de totalement me prendre au jeu. Le résultat de ce mélange est un gloubiboulga pas toujours digeste, fade qui ne prend aucun risque si ce n’est celui de finir dans les oubliettes parmi tous les films de super-héros que l’on peut voir actuellement sur le petit écran. Matt Sazama et Burk Sharpless qui ont en 2014 écrit Dracula Untold reprennent les mêmes erreurs dans Morbius alors que le réalisateur utilise tous les clichés possibles de super-héros dans son film. Morbius veut être une sorte de Batman Begins dans la franchise des vilains Marvel que construit Sony mais n’est jamais à la hauteur de son modèle.

 

Gravement atteint d’une rare maladie sanguine, et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que son expérience semble être un succès, le remède déclenche un effet sinistre. Le bien vaincra-t-il le mal – ou Morbius succombera-t-il à ses nouvelles pulsions ?

 

Morbius n’a jamais peur de piocher allègrement dans ses prédécesseurs afin d’évoquer chez le spectateur la même atmosphère. Sauf que l’atmosphère est ici pauvre, donnant l’impression de voir un mauvais DTV et pas un grand film de super-héros épique. Certains gros plans sont ridicules (comme ceux sur les oreilles vibrantes du personnage, les effets spéciaux de son « radar », tout cela participe à créer chez le spectateur ce sentiment que rien n’a été réellement abouti). Jared Leto ne prend pas trop au sérieux son personnage ce qui permet par moment quelques éclats surprenants mais cela ne fait clairement pas de ce film quelque chose de très intéressant. Deux ans d’attente pour découvrir Morbius et je n’en attendais rien du tout. Pour autant, je suis malgré tout déçu. Je ne comprends pas comment Hollywood peut encore produire des films à la chaîne sans vérifier que ceux-ci sont réellement intéressants pour les spectateurs. Je me moque complètement des vilains de Sony tant ceux-ci ne fonctionnent pas vraiment. Un peu comme quand Universal a voulu faire sa guilde des vilains avec La Momie, Dracula et j’en passe.

 

Note : 2/10. En bref, un film qui restera aux oubliettes.

Sorti le 30 mars 2022 au cinéma

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article