Critiques Séries : New Amsterdam. Saison 4. Episodes 18, 19 et 20.

Critiques Séries : New Amsterdam. Saison 4. Episodes 18, 19 et 20.

New Amsterdam // Saison 4. Episodes 18, 19 et 20. No Ifs, Ands or Buts / Truth be Told / Rise.

 

New Amsterdam a enfin réussi quelque chose cette année et c’est l’histoire d’Helen. L’épisode de la petite soirée où le barman a drogué tout le monde n’était pas intéressant. C’était même un épisode ridicule mais en ressort de cette histoire celle d’Helen. Alors inconsciente les médecins dévoraient qu’elle avait de nombreux caillots de sang dans tout le corps, imposant une hystérectomie. Tout cela a conduit à la perte de la parole d’Helen, changeant réellement sa personnalité tout en l’empêchant d’avoir des enfants. L’AVC n’est pas forcément le genre d’intrigues qu’une série médicale exploite souvent. En tout cas je n’ai pas de souvenir récent dans une série où un médecin a un accident cardiovasculaire. L’enjeu de cette histoire est de savoir quand elle récupèrera ses pleines capacités de parole. C’est une histoire touchante traitée avec gravité et légèreté en même temps.

 

Cette saison 4 a raté tellement d’occasions de développer ce genre d’intrigues touchantes. Tout va tellement dans le bon sens que cela rendait les épisodes ennuyeux. Sans parler de Fuentes qui est probablement le pire ajout que la série ait pu faire de toute son histoire. Michelle Forbes n’a aucun intérêt dans la série et la série ne sait pas du tout quoi faire d’elle. « Truth be Told » laisse la série retomber dans ses travers. Si l’histoire de l’aphasie d’Helen permettait d’apporter quelque chose d’attachant à l’épisode précédent, celui-ci n’a pas le même sens. Le jeu du chat et de la souris entre Goodwin et Fuentes aurait dû prendre fin à la moitié de la saison. Je pensais que la série allait amener un nouveau problème pour la seconde partie de la saison et pas utiliser ce personnage jusqu’à l’os quitte à devenir la tare de la série. Surtout que New Amsterdam a plein de choses à raconter sur le monde médical et ses faiblesses mais ils ont transformés la série en une sorte de mauvais soap. C’est là que je regrette vraiment les trois premières saisons de la série.

 

Même l’histoire d’Helen s’avère être quelque chose qui aurait pu durer et devenir réellement percutant mais « Truth be Told » embarque le personnage dans une aventure avec sa mère qui n’est pas intéressante. Disons qu’elle prend tellement de temps dans l’épisode que l’on en oublie rapidement tout ce qui faisait l’intérêt de l’épisode précédent. J’aime beaucoup Freema Agyeman mais je m’attendais à quelque chose de différent. Ce n’est même pas l’apparition de Frankie Muniz qui va changer grand chose. « Rise » donne l’impression comme avec les deux épisodes précédent que le règne de Fuentes prend fin. La série traine les téléspectateurs dans ces intrigues répétitives en espérant que l’on revienne avec l’envie de découvrir le résultat. Sauf que rien ne fonctionne. L’histoire de Max et Fuentes dure depuis le début de la saison et le résultat est catastrophique. A vouloir mélanger les genres, les personnages, les intrigues et oublier les cas médicaux, la série s’est complètement égarée. Dans ces trois épisodes, seul le premier des trois est réussi. Le reste ne ressemble en rien à ce que j’avais aimé dans la série pendant plusieurs saisons.

 

Note : 6/10, 4/10 et 4/10. En bref, trois épisodes inégaux qui trainent encore une intrigue boulet depuis le début de la saison.

Prochainement sur TF1

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

delromainzika

Retrouvez sur mon blog des critiques de cinéma et de séries télé du monde entier tous les jours
Voir le profil de delromainzika sur le portail Overblog

Commenter cet article